guyane
info locale

Mickaël Mancée entendu dans l'affaire des échauffourées du 7 avril 2017

justice
Mickaël Mancée
©Guyane la 1ère
Une enquête est menée pour faire la lumière sur l'agression d'un commissaire de police. La justice poursuit son instruction dans le cadre des échauffourées qui ont eu lieu le 7 avril 2017, devant la préfecture à Cayenne. Dans ce cadre Mickaël Mancée est interrogé en qualité de témoin assisté.
 
Le 2 décembre Mikael Mancée porte-parole des 500 Frères contre la délinquance à l'époque des faits a été convoqué au palais de justice décentralisé au Larivot à Matoury par une juge d'instruction. Il a du s’expliquer, une nouvelle fois, suite aux débordements devant la Préfecture le 7 avril 2017 durant les mouvements sociaux qui ont secoué la Guyane aux mois de mars et avril 2017. Débordements qui s’étaient soldés par deux blessés du côté des forces de l’ordre : le commissaire de Police, Joël Terry, et, plus légèrement, le commissaire Nicolas de Golmard. C’est ce dernier qui a accusé Mickaël Mancée de l’avoir violenté. Lui s’en est toujours défendu. Sa version n’a pas changé deux ans et demi après les faits. Mickaël Mancée est ressorti du Palais de Justice en qualité de témoin assisté.
Son interview recueillie par Franck Leconte :






vendredi dernier c'était José Achille, président des « Grands Frères » qui était entendu comme témoin; 
Publicité