Migrants : asile forcé, dans des conditions indignes, pour des familles entières autour de la cathédrale de Cayenne

Migrants : précarité à l'ombre de la cathédrale
Environ quatre-vingt migrants dorment chaque nuit sur les trottoirs autour de la cathédrale de Cayenne. Il s’agit de ressortissants syriens ,rejoints depuis peu par des Afghans, certains avec des enfants…Une situation intenable.
Migrants place de la Cathédrale, centre ville de Cayenne

Environ quatre-vingt migrants dorment chaque nuit sur les trottoirs autour de la cathédrale de Cayenne…Il s’agit de ressortissants syriens, rejoints depuis peu par des Afghans, certains avec des enfants. Cette situation dure depuis plusieurs années dans les rues de Cayenne. Malgré les protestations de la maire de la ville, le dispositif d’accueil financé par l’Etat reste insuffisant.

Pas de sanitaires

Chaque nuit, des dizaines de migrants dorment au pied de la cathédrale de Cayenne. Des célibataires et des familles venues de Syrie et plus récemment d’Afghanistan. Ali est arrivé il y a quatre mois de Kaboul, via le Brésil. Lui-même dans la rue, ce jeune médecin déplore ses conditions de vie. Ces Afghans sont des Hazaras, groupe ethnique persécuté par les Talibans de retour au pouvoir depuis plus août 2021. Cet homme raconte "qu’il est venu en Guyane avec sa femme enceinte et son fils de 5 ans". Ex- officier de police, il dit être "en danger dans son pays"…

Une compétence de l'Etat

Migrants place de la Cathédrale, centre ville de Cayenne

Les migrants se regroupent ici car "c’est plus sûr que les coins sombres de Cayenne", nous disent-ils. Dans la cathédrale, les fidèles sont venus à la messe du dimanche, depuis de longs mois, ils cohabitent avec les migrants.

L’accueil des demandeurs d’asile est une compétence de l’Etat. En octobre, selon la préfecture, on comptait en Guyane 1 200 places d’hébergement, chiffre à la hausse encore insuffisant. L’an dernier, le territoire a enregistré près de 3 200 demandes d’asile…