Mission réussie à Kourou pour la 99ème Ariane 5

spatial
Décollage de la fusée Ariane 5
Décollage de la fusée Ariane 5 - archive ©Arianespace
Après une pause, presque inhabituelle, de trois mois le centre spatial guyanais a retrouvé la ferveur des grands jours ce mercredi. Quatre satellites de la gamme Galileo ont été placés sur orbite par le lanceur Ariane 5.
 
Pour son retour en service, Ariane 5 a accompli une mission un peu spéciale : le placement sur orbite de quatre satellites de la constellation Galileo, les numéros 23 à 26 (les premiers ont été lancés depuis Kourou en octobre 2011). C’est la troisième fois que le plus gros lanceur européen réalise cette prouesse, configuré pour l’occasion dans sa version ES, adaptée pour aller chercher des orbites basses.
Mission spéciale mais aussi conditions spéciales. Deux membres du gouvernement français (Frédérique Vidal et Sébastien Lecornu), ainsi qu’un ministre espagnol, Pedro Duque (ministre des universités et ancien astronaute), étaient présents pour suivre le premier décollage d’une Ariane 5 depuis le 5 avril. 
Après près de quatre heures de vol et une demi-heure à attendre le signal des quatre satellites au sol, la mission s’est achevée sur un succès pour la 99ème Ariane 5. Il s’agissait aussi d’un tournant pour l’aventure Galileo. Avec 24 satellites opérationnels, l’Union Européenne dispose désormais d’une véritable indépendance du guidage par satellite. C’était également le dernier lancement de ce programme sous mandat de la Commission Européenne dont les représentants se sont félicités d’avoir respecté les prévisions du calendrier… et du comptable.
Les choses devraient maintenant s’accélérer au Centre Spatial Guyanais car huit lancements sont encore prévus en 2018. Le prochain aura lieu le 21 août avec une Vega.