publicité

Mon collège au sommet : le bonheur de Cédric non voyant ...(2)

Deuxième jour de classe de neige pour la quarantaine de collégiens de Saint-Laurent du Maroni. Pour la plupart, ils voyageaient pour la première fois. C’est le cas de Cédric 15 ans. Il est non voyant. Ce périple est pour lui un émerveillement.
 

Cédric à gauche accompagné d'Auxence son correspondant © MMPonet
© MMPonet Cédric à gauche accompagné d'Auxence son correspondant
  • Maéva Myriam Ponet/MCT
  • Publié le
Les collégiens de Saint-Laurent sont arrivés dans le petit village de Samoëns en Haute Savoie. Après huit heures d’avion puis huit heures de bus, ils ont aperçu les premières montagnes enneigées avant d’être accueillis par leurs familles d'accueil et les habitants du village. 
Parmi eux, Cédric, élève de 15 ans. Il est non voyant et vit cette aventure autrement que ses camarades :  des ressentis, des odeurs, des sons, tout est différent.


Cédric une aventure de sens 

L'arrivée en bus © MMPonet
© MMPonet L'arrivée en bus
Cédric lui aussi prenait l’avion pour la première fois. Hervé, son professeur accompagnateur lui décrit tout ce qu’il voit ….Lui aussi est scolarisé au collège Albert Londres de Saint-Laurent du Maroni et participe malgré son handicap au projet éducatif « Mon collège au sommet » 
Cédric frigorifié :

« Ah j’ai un peu froid quand même. Je ne sens presque même plus mes doigts .Ah oui j ai hâte surtout de faire des batailles de boules de neige ! » 

 

La naissance d'une amitié

La naissance d'une belle amitié © MMPonet
© MMPonet La naissance d'une belle amitié
A quelques kilomètres du village de Samoëns. On aperçoit enfin les premières montagnes enneigées .Devant le lycée André Corbet partenaire du projet : les habitants, le maire, les familles d'accueil et les professeurs sont là pour accueillir les petits Saint –Laurentais. 
Cédric va enfin rencontrer son correspondant avec lequel il a discuté pendant plusieurs mois par courrier. Auxence, son correspondant va dorénavant être son référent … et va lui décrire tout ce qu’il voit. L’alchimie opère des les premières secondes. Une belle amitié vient de naître entre les deux élèves.  


Un projet solidaire 

Samoëns
Samoëns
Un projet réalisé grâce à une grande solidarité des habitants de Samoëns. La mairie a pris en charge une grande partie des activités de découverte. Le maire, cet ancien enseignant a souvent organisé des voyages éducatif avec ses élèves. Il a adhéré de suite au projet.
Jean-Jacques Grandcollot maire de Samoëns satisfait :

« C’est surtout un accueil des jeunes par et pour des jeunes …Nous sommes très heureux d’accueillir ces collégiens venus de Saint-Laurent. Nous comptons bien nous aussi aller dans l’autre sens …. »


Un projet basé sur des valeurs humaines

La neige au loin © Yves Robin
© Yves Robin La neige au loin
L’objectif du projet n’est pas uniquement de faire du ski. Il y a toute une approche humaine, éducative qui a permis de développer la curiosité, la tolérance de part et d'autre. Et les professeurs référents sont contents des premiers effets. 
Jeanne Cady professeur d’art plastique, initiatrice du projet commente :

« Nous aussi les enseignants on les découvre dans un autre contexte ….Nous avons des élèves radieux. Nous le voyons dans leurs yeux ».


Un périple de près de 24 heures, mais à l’arrivée, la fatigue est vite oubliée. Cette neige qu’ils voient au loin. Ils pourront dès demain la toucher.
A suivre...



 

Sur le même thème

  • éducation

    MON COLLEGE AU SOMMET.... de la Guyane aux Alpes

      Éduquer à l'effort, pour donner la force de se dépasser

     C'est l'un des objectifs de cette aventure .

      A l'ère du tout, tout de suite en un clic, comment redonner aux enfants le goût de l'effort. 

      Pendant deux ans, 82 élèves de 4èm du collège Albert Londres de Saint Laurent du Maroni,  ont du faire preuve    de courage et de ténacité pour arriver au sommet des Alpes .

  • éducation

    Trisomie : le grand jour pour des jeunes

    C'est une belle histoire. Ils s'appellent Doryne, Dylan, Djibril, Chiheida, Marie Marthe et Léa. Atteints de trisomie 21 ils vont découvrir Grenoble, dans le cadre d'un projet éducatif longuement préparé. Ils vont rencontrer leurs correspondants avec lesquels ils ont échangé pendant plus d'un an.
     

  • éducation

    Handicap : les PEP une association dévouée

    Deux des structures des PEP s'appellent désormais  "Suzanne Will" et "Eliette Danglades". Les noms de deux grandes dames de la culture. L'association départementale des pupilles de l'enseignement public a été créée en 1971 pour accompagner les enfants, adolescents et jeunes adultes déficients.
     

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play