Montsinéry-Tonnégrande : un nouveau marché aux plantes prend racine au Zoo

agriculture
Montsinéry-Tonnégrande : un nouveau marché aux plantes prend racine au Zoo
Le nouveau marché aux plantes de Montsinéry dresse ses étals sur le parking du Zoo. ©Seefiann DEIE
La crise sanitaire liée au coronavirus a eu un impact économique considérable, notamment sur les petites entreprises, comme les pépinières. Ce matin, le nouveau marché de Montsinéry leur était dédié, sur le parking du Zoo. Un coup de pouce pour rapprocher producteurs et amateurs de plantes.
Des fleurs et des arbres fruitiers à l’honneur sur ce marché hebdomadaire, mis en place depuis deux mois à Montsinéry. L’initiative semble avoir trouvé son public.
Certaines éditions de ce marché sont même dédiées aux pépiniéristes, nombreux sur le territoire de Macouria et Montsinéry. Cinq producteurs sont représentés aujourd’hui.
 
Montsinéry-Tonnégrande : un nouveau marché aux plantes prend racine au Zoo
©Sébastien LAPORTE
 

« Ils sont confrontés au fait que les marchés aux plantes ont fermé et que les consommateurs ont redirigé leurs dépenses sur l’alimentaire principalement. Et donc c’est aussi un coup de pouce pour eux de reprendre, de remettre pied à l’étrier et de repartir sur de la vente quoi »

Nathalie Condina, agricultrice, organisatrice du marché de Montsinéry


Un coup de pouce salvateur. Depuis le confinement et les restrictions imposées sur les regroupements et les cérémonies, les ventes de fleurs se sont littéralement effondrées. La crise sanitaire est aussi une crise économique, même pour les plus importants producteurs de Guyane, comme Roy Balkissoon.
 

« Pour les fleurs, dans les magasins, on a eu énormément de baisse. Parce que les gens ne bougent pas, ils ne sortent pas. Tout le monde respecte les restrictions, les consignes. Personne n’est comme avant. Sur une semaine de livraison en magasin, 60% de la production est retournée, 40% vendue ».

Roy Balkissoon, pépiniériste à Macouria


L’exploitation couvre une surface de 10 hectares. Ses charges sont importantes, même si l’entreprise ne compte qu’un seul employé.
 
Montsinéry-Tonnégrande : un nouveau marché aux plantes prend racine au Zoo
Roy Balkissoon, pépiniériste à Macouria, a choisi de diversifier sa production afin de résister à la crise provoquée par l'épidémie de Covid-19. ©Sébastien LAPORTE

La survie de la pépinière tient en fait à sa diversification. Car en plus des fleurs, l’entreprise familiale produit aussi des arbres fruitiers.
 

« Beaucoup de clients m’ont appelé pour me demander s’ils peuvent venir pour acheter des plantes, surtout des arbres fruitiers, parce que maintenant c’est le moment pour planter des arbres fruitiers, avant la sécheresse. Beaucoup de gens préparent maintenant leur jardin parce que tout le monde est libre à la maison. Ils font davantage de jardinage, ils ne peuvent pas sortir, ils s’occupent du jardin ».

Roy Balkissoon, pépiniériste à Macouria


Afin d’aider les professionnels du secteur, les organisateurs du marché de Montsinéry espèrent pouvoir accueillir les stands des pépiniéristes au moins une fois par mois.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live