Montsinéry-Tonnégrande : un garçon de 10 ans meurt après avoir pratiqué le "jeu du déodorant"

faits divers
Spray
Vaporisateur- Déodorant ©Sayantani Ghosh dastidar de Pixabay
Le 9 avril 2022, une famille issue de la Vallée du Maroni, résidant à Montsinéry-Tonnégrande, a perdu l'un de ses garçons. Âgé de 10 ans, l'enfant est mort après avoir inhalé du déodorant en aérosol. Il s'agirait d'une pratique appelée le "jeu du déodorant". Le maire de la commune, Patrick Lecante, a demandé la mise en place d'une cellule psychologique dans l'école que fréquentait la victime.

Un défi mortel. Le "jeu de l’aérosol" ou "jeu du déodorant" est arrivé en Guyane. Apparue vers 2014 sur le territoire national, cette pratique dangereuse consiste à inhaler du déodorant en aérosol pour atteindre l’état d’ébriété. Samedi 9 avril 2022, dans le bourg de Tonnégrande, un garçon de 10 ans en est mort. Après avoir inhalé le produit cosmétique, il a fait un arrêt cardiaque. Les tentatives de réanimation effectuées par le SAMU et les pompiers n’ont pas suffi à sauver cet enfant.

Je relaie le cri des parents du bourg de Tonnégrande, et tous ceux que j'ai eu, pour dire que nul n'est à l'abri. C'est un vrai désastre pour nous tous.

Patrick Lecante, maire de Montsinéry-Tonnégrande

Invité du journal de 13h

Les circonstances du décès seront déterminées avec plus de précisions après une autopsie. Des investigations ont débuté dans le cadre d’une enquête. Selon les déclarations du maire de Montsinéry-Tonnégrande, Patrick Lecante, la pratique connaît un rebond depuis peu. Elle est notamment relayée sur les réseaux sociaux tels que Tik Tok, utilisé par de nombreux adolescents. 

On sait que les réseaux sociaux, dans le milieu scolaire, atteignent psychologiquement nos jeunes. On parle de harcèlement et d'autres dérives. Il y a eu lieu que les parents aillent voir ce qu'il se passe sur les portables des enfants et que les pouvoirs publics soient sensibilisés aux dangers du numérique.

Patrick Lecante, maire de Montsinéry-Tonnégrande

Invité du journal de 13h

Une cellule psychologique a été mise en place ce lundi matin par le Rectorat, à la demande du maire de Montsinéry-Tonnégrande, pour les élèves et la communauté éducative de l’établissement où était scolarisée la victime. "Je rappelle notre devoir sacré, qui consiste à protéger notre jeunesse, à lui tenir les mains afin qu’elle nous remplace à son tour dans le rôle de citoyen" a déclaré Patrick Lecante dans un communiqué diffusé dimanche dernier.

Plusieurs cas recensés ces dernières années

Ce n'est pas la première fois qu'un tel drame survient après qu'un adolescent ait pratiqué le jeu de l'aérosol. En novembre 2014, un garçon de 11 ans est décédé dans les mêmes circonstances. Il vivait à Nice. Plus tard, en 2021, c'était une adolescente âgée de 15 ans, en Bourgogne-Franche-Comté. Il ne s'agit là que d'exemples. Cela s'est aussi produit dans d'autres pays, notamment au Royaume-Uni.

Les "jeux" tels que "Blue whale", "Momo challenge", "le jeu des 12 coups" ou "de la tomate" et bien d'autres sont des pratiques particulièrement dangereuses et violentes. Un travail de prévention, avec des associations (comme l'APEAS), a été mis en place par le Ministère de l'Education Nationale, de la Jeunesse et des Sports au niveau national.