[Municipales 2020] : six candidats se disputent le siège de maire de Kourou

élections
Mairie de Kourou
Le parvis de la mairie de Kourou ©FL
Six candidats se disputent le fauteuil de maire à Kourou. Un fauteuil très disputé. Parmi les six candidats, le maire actuel et son éternel adversaire, l'ancien premier magistrat de la ville, battu il y a 6 ans. Les autres réservent aussi bien des surprises. 
Plus que quelques jours avant le 1er tour des municipales. Les débats se poursuivent cette semaine en TV, radio et facebook live à partir de 20h. Ce mardi 10 mars, Leilia Chérubin-Jeannette et Jessy Xavier reçoivent les six prétendants à la fonction de maire de Kourou, premier Port de l'espace de l'Europe. Les enjeux sont extrêmement importants sur un plan politique mais aussi sur un plan économique. 


"Fédérer et construire Kourou harmonieusement" 

Annie Robinson Chocho ancienne adjointe de Francois Ringuet, le maire sortant, conduit cette liste. Conseillère municipale, elle fait partie de l'opposition... "Ce qui fera la différence c'est le projet que nous allons porter..." 

"Ensemble Kourou 2020"

François Ringuet est officiellement candidat à sa réélection. Le travail n'est pas fini..."Le projet mené aujourd'hui est un projet intéressant pour les Kourouciens, ils aiment ce que nous faisons puisqu'ils sont là..."
 

"Décidons pour l'avenir de Kourou" 

José Mariéma brigue le fauteuil de maire. Agé de 40 ans, chef d'entreprise, il se lance en politique..."Ce qui me motive c'est une continuité au sein de mes activités dans la ville spatiale..."

"Démocratie et transparence Kourou c'est vous"

Georges Mignot a été candidat aux législatives partielles en 2018..."Nous devons redonner la parole au peuple. Nous devons passer à une politique concertée pour la ville de Kourou..." 

"Mettons du soleil à l'horizon de Kourou"

Jean Etienne Antoinette se présente à nouveau. L'ancien maire de Kourou veut apporter une nouvelle dynamique... "Il suffit simplement de visiter Kourou pour réaliser que c'est une ville en train de mourir et d'être désertée..."
 

"Engageons nous pour réussir demain". 

Davy Rimane l'un des leader des mouvement sociaux en 2017, se présente. Il a fait connaître sa candidature après un long temps de réflexion...."C'est un engagement, c'est une continuité. On a à coeur de proposer des choses, de les expliquer et ensuite la population tranchera..."

 


Quels sont les enjeux ? 

Tir de fusée
©DR
Le Port spatial de l’Europe n’est plus ce qu’il était. La concurrence a obligé le spatial à réduire son train de vie. Conséquence : les sociétés travaillant sur le site ont fait des économies, alors que d’autres ont déposé le bilan. Kourou n’a plus cette image de ville attractive façonnée par le spatial. Le premier défi pour la cité sera d’attirer des entreprises à fort potentiel économique afin de pallier le recul de l’activité liée à l’espace.  
Autre grand défi : relancer la construction de logements. L’absence de foncier a freiné cette filière. La Zac 2 comprise entre la zone Pariacabo et la ville est encore un projet en attente de financement, il faudra un lobbying de qualité pour convaincre l’Etat.
D’autant plus que depuis quelques mois on constate l’apparition de quartiers informels dus à l’arrivée massive de migrants. Quelle posture devra prendre la future équipe dirigeante pour enrayer un phénomène de plus en plus présent sur le territoire ? 


Kourou un territoire de 2160 km2

Kourou
©DR
Autre problématique, la montée des eaux. Si la municipalité actuelle a temporairement ralenti le phénomène d’érosion en installant des protections le long de la plage du village amérindien et du quartier de l’anse, le combat n’est pas encore gagné. Au village Saramaka un bassin de rétention doit permettre de stopper les éternelles inondations.  
La sécurité, point central de la campagne 2014, sera toujours au centre des préoccupations. Un dossier qui parait épineux depuis plusieurs décennies. La prochaine équipe va devoir trouver des solutions pérennes.
Kourou ce n’est pas seulement la ville. Ce sont également les écarts comme la zone agricole de Matiti, Wayabo, Montagne des pères et Guatemala dans l’attente de l’électricité et de l’eau courante.
55% de la population a moins de 25 ans avec un taux de chômage au-delà des 20% chez les jeunes. Des jeunes qui, certes ont vu la multiplication de plateaux de jeux, mais qui attendent également la réhabilitation des infrastructures sportives tel le stade Bois Chaudat. Une salle de spectacle est également souhaitée.
La ville avec les Îles du Salut et le Centre spatial possède des atouts touristiques indéniables. Seulement l'activité a du mal à décoller.  
Débat donc ce mardi 10 mars à suivre en TV radio et Facebook live à partir de 20h. 

 
Autres rendez-vous en radio et facebook live
Ce mardi 10 mars à nous serons en direct du côté d’Awala-Yalimapo à 13h15 et à Mana à 18h20 le soir. Mercredi, vous pourrez suivre la confrontation entre les deux têtes de listes en lice à Saint-Georges de l’Oyapock. La bataille de Montsinéry-Tonnegrande se dessinera dans notre studio ce jeudi à partir de 18h20 et enfin les candidats de Grand-Santi vont s’exprimer vendredi, toujours à la même heure. Ces débats sont à suivre également sur notre page Facebook.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live