[Municipales] Quatorze recours en annulation du 1er tour des municipales déposés au tribunal administratif

élections
écharpe de maire
©DR
Quatorze recours en annulation du 1er tour des élections municipales du 15 mars ont été déposés au tribunal administratif de Cayenne. Au total, neuf communes guyanaises sont concernées. A cela s’ajoutent deux déférés du préfet 
Quatorze recours en annulation du 1er tour des élections municipales du 15 mars ont été déposés au tribunal administratif de Cayenne. Un recours a été rejeté pour Iracoubo. Au total, neuf communes guyanaises sont concernées, dont Cayenne, Kourou, Macouria et Maripasoula. A cela s’ajoutent deux déférés du préfet pour rectification des résultats, à Cayenne et Saint Laurent du Maroni.


Annulation des élections

Ils demandent l’annulation des élections à Cayenne : Mickaël Mancée et ses co-listiers pointent une campagne tronquée et un vote faussé par une abstention record, conséquences du coronavirus. Même motif pour un recours en annulation déposé par un candidat à Iracoubo
Laurent Martin président du tribunal administratif
Laurent Martin président du tribunal administratif et président-rapporteur de la Chambre des Référés ©Laurent Marot
Laurent Martin président du tribunal administratif de la Guyane explique :

Deux requérants notamment ont mis en avant l'épidémie et le fait que l'abstention était importante au 1er tour des élections municipales

 

Neuf communes

Pour Iracoubo, le tribunal administratif a rejeté le recours par ordonnance, le scrutin n’étant pas clos dans cette commune. Au total, on compte donc treize recours en annulation valides pour neuf communes. Un recours a été déposé à Cayenne, Kourou, Macouria, Camopi et Sinnamary. Deux recours en annulation seront examinés pour Maripasoula, Apatou, Montsinnéry-Tonnégrande et Régina. En dehors de Cayenne, les motifs sont plus classiques. 
Enfin, le préfet a déposé deux déférés pour rectifier les résultats à Cayenne et Saint Laurent, où l’on note des irrégularités présumées dans la retranscription de noms d’élus communautaires.


Un examen le 20 mai

Le tribunal administratif a prévu d’examiner les recours le 20 mai pour les communes de moins de 9000 habitants et le 24 septembre pour les grandes villes, pour lesquelles il faut attendre l’examen des comptes des candidats par la Commission Nationale des comptes de campagne. Ces dates d’audiences sont indicatives, dans l’attente d’une ordonnance à venir du gouvernement qui définira les délais et contexte des contentieux électoraux.
Rappelons que le 2ème tour est prévu le 21 juin. En Guyane, cela concerne six communes : Awala-Yalimapo, Iracoubo, Matoury, Papaichton, Rémire-Montjoly et Roura. En Guyane, sept communes sont concernées par le 2ème tour : les communes déjà citées, plus Saül, où il reste trois conseillers municipaux à élire, sur un total de onze.
Le reportage de Laurent Marot et Gaël Ho-A-Sim : 
Quatorze recours et deux protestations déposées au tribunal administratif. Des requêtes visant le 1er tour des élections municipales.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live