guyane
info locale

Nouvelle-Calédonie : les réactions fusent en Guyane après le réferendum

politique
Nouvelle Calédonie
©DR
De nombreuses réactions en Guyane suite au référendum qui s’est déroulé dimanche en Nouvelle Calédonie. Les Calédoniens se sont prononcés pour le Non et ont décidé de rester dans la France. Un scrutin suivi de près par la population, les élus et les représentants politiques Guyanais.
 

Ils sont nombreux à avoir suivi ce dimanche le référendum qui a eu lieu dimanche en Nouvelle Calédonie. 56,6% des Calédoniens ont voté en faveur du maintien dans l'ensemble français. Le score élevé des indépendantistes 43,3 % est également un enseignement.

 

Un scrutin attendu

Un scrutin d’importance pour la Guyane. La Guyane qui, il n'y a pas si longtemps, a elle aussi du répondre à un référendum. Il s'agissait de choisir un nouveau statut, le 24 janvier 2010. Les Guyanais ont choisi le statut de collectivité unique. La mise en place de la collectivité unique, fusion du département et de la région, s’est effectuée en 2015.
Lors de la crise sociale de mars-avril 2017, sur toutes les lèvres émergeait l'idée d'un nouveau régime aux pouvoirs autonomes élargis. Une idée qui semble abandonnée depuis.
Aussi ce scrutin était-il très attendu. Chacun a son avis sur la question :


Indépendance ?

En Guyane, la question de l'indépendance n'est pas entièrement posée. Seuls les autonomistes l'expriment fréquemment. Les autres partis et élus évoquent, lorsqu'ils l'évoquent, un statut plus autonome. Cependant, cette consultation a suscité un certain nombre d'interrogations chez les politiques.


Une autre lecture  

Seul le MDES , le mouvement de décolonisation sociale a un avis tranché sur la question. Le leader du mouvement Maurice Pindard, donne son analyse du vote de dimanche.

La Guyane indépendante ? pas d'autonomie alimentaire, une majorité de fonctionnaires, un territoire enclavé, une économie anxiogène...Difficile d'y croire...Le référendum en Nouvelle-Calédonie sans nul doute, a permis en tout cas, de relancer le débat. 


 
Publicité