guyane
info locale

Une nouvelle direction à la MDPH de Guyane pour remettre l'organisme à flot

handicap
Aminata O'Reilly, directrice de la MDPH
Aminata O'Reilly, directrice de la MDPH ©Guyane la 1ère
La Maison Départementale des Personnes Handicapées a depuis peu une nouvelle directrice, Aminata O'Reilly. Après des mois de turbulences judiciaires, il s'agit désormais de rattraper le retard dans le traitement des dossiers et d'assurer une meilleure couverture du handicap sur le territoire.
Il ne s'agit pas de faire table rase mais de retrouver un rythme de fonctionnement normal de la MDPH en Guyane. C'est le challenge que doit relever la nouvelle directrice Aminata O'Reilly. Le délai de traitement des dossiers est très long plus de 6 mois. Le plus long de France. Les usagers en situation de handicap feffectuent un véritable parcours de combattant avant que leur situation ne soit examinée. Pour les adultes comme pour les enfants ce sont des vies qui sont mises entre parenthèses. Leur témoignage est accablant :
Les personnes en situation de handicap en Guyane ont toujours les plus grandes difficultés à faire reconnaître leur situation, afin d'accéder à leurs droits. Le fonctionnement de la Maison départementale des personnes handicapées la MDPH reste lent, malgré un rapport alarmant.


Un système informatique de traitement des dossiers en cours de changement

11200 dossiers ont été déposés en 2018 à la MDPH qui compte une quarantaine d'agents pour assurer la travail.
Invitée du Guyane soir, Aminata O'Reilly est revenue sur la situation de l'organisme qu'elle dirige et dont elle ne méconnait pas les difficultés de fonctionnement.
5 à 6 mois d'attente pour le traitement des dossiers des enfants, 7 à 8 mois pour les adultes, un délai d'attente qui doit se réduire, sachant qu'en Guyane, les agents traitent en moyenne 270 dossiers là où dans l'hexagone la moyenne est de 720. Un fait qui résulte d'un manque de moyens techniques assure la directrice. Cela va s'améliorer avec l'installation d'un nouveau système d'information et une meilleure approche de la réalité territoriale avec une utilisation notamment des chiffres.
Retrouvez ici l'interview complète d'Aminata O'Reilly menée par Leilia Chérubin-Jeannette

 

 
Publicité