Nouvelle interpellation à Kourou, celle d'un homme accusé de violences avec arme

violence
Voiture gendarmerie
Véhicule de gendarmerie ©Joegend
Ce 15 septembre 2022, à l'issue d'une garde à vue de 48 heures, l'auteur présumé de coups de feu a été déféré devant le procureur de la République en vue d'être jugé en comparution immédiate pour violences avec arme avec préméditation. Plus tôt dans la semaine, il s'en serait pris à un lycéen après un différend.

A Kourou, les interpellations sont nombreuses ces derniers jours. La plus récente est survenue le 13 septembre dernier. Elle concerne l'auteur de violence par arme à feu. Lundi 12 septembre, un lycéen est victime d'une blessure par balle. L'auteur des faits - un jeune majeur avec qui la victime a eu un différend quelques jours auparavant - pointe un fusil canon scié sur lui. La victime reçoit une décharge de plomb au niveau des jambes.

Alors que le lycéen est évacuée au Centre Hospitalier de Kourou pour se faire retirer les plombs, le tireur quitte rapidement les lieux. Un important dispositif gendarmerie est alors mis en place pour tenter de le retrouver. Les enquêteurs de la brigade de recherches de Kourou prennent la direction de l'enquête et identifient l'individu soupçonné d'avoir tiré. Dans la matinée du mardi 13 septembre, l'auteur présumé des faits est interpelé par les gendarmes de l'Antenne du Groupe d'Intervention de la Gendarmerie nationale (AGIGN).

A ce moment, une vingtaine de gendarmes du Peloton de surveillance et d'intervention de la Gendarmerie (PSIG) de Kourou et de l'escadron de Périgueux bouclent la zone. L'auteur du coup de feu est placé en garde à vue. L'arme utilisée est découverte et saisie. A l'issue de sa garde à vue de 48 heures, le jeune majeur est déféré devant le procureur de la République en vue d'être jugé en comparution immédiate pour violences avec arme avec préméditation.

Arme saisie par la Gendarmerie de Kourou lors d'une interpellation. ©Compagnie de la gendarmerie de Kourou