O Mayouri : Le prix Carbet des Lycéens décerné aux Villages de Dieu de Emmelie Prophète

livres
Les villages de Dieu d'Emmelie Prophète
©Mémoire d'encrier
Le 4 avril dernier le prix Carbet des lycéens était décerné à l'ouvrage de la romancière haïtienne Emmelie Prophète : "Les villages de Dieu", paru aux éditions Mémoire d'Encrier. C'était la 21e édition de cette distinction qui honore les écrivains du bassin Amazone Caraïbes.

Le Prix Carbet des lycéens a été créé en 1999. Depuis, les lycéens de Guyane, Martinique et Guadeloupe chaque année se réunissent pour choisir une œuvre, parmi six histoires extraites de la littérature du bassin Amazone-Caraïbe. Près de 32 lycées y participent : de la seconde au BTS ­soit près de 1050 élèves.  Une initiative inscrite dans le temps, dont l’objectif est d’inciter à la lecture et de faire connaître également aux jeunes générations la production littéraire du bassin Amazone Caraïbes.

Magie d'Emmelie

Emmelie Prophète
©La presse

Et cette fois ci, ces jeunes lycéens se sont laissés emportés, grisés par la magie des mots d’Emmelie Prophète avec son dernier roman "Les villages de Dieu". Il s’agit du 7e roman d’Emmelie Prophète, actuellement ministre de la culture et de la communication en Haiti. L'ouvrage remarquablement bien écrit a déjà reçu de nombreux prix littéraires.     

" Les Villages de Dieu " est un roman brûlant, sensible, prenant. Un roman coup de poing. L’auteur raconte l’histoire de Célia, une jeune haïtienne qui vit dans une cité sensible, la Cité de la puissance divine où tout est violence, pillages, viols, kidnappings, assassinats.. La faim est son lot quotidien, elle n’a qu’un objectif : survivre. Pour s’en sortir, Célia se prostitue parfois mais elle est aussi chroniqueuse sur les réseaux sociaux. Cette vie, elle la raconte sur les réseaux sociaux, décrit la beauté, l’entraide, la bonté derrière la laideur et la misère.  

De l'obscurité jaillit la lumière

Les villages de Dieu d'Emmelie Prophète

Dans son livre, l’auteur décrit la réalité crue d’une vie de misère en Haïti où règnent la violence et le chaos. La peur est à tous les coins de rue. Et pourtant dans cette ville livrée à l’obscurité surgit la lumière. Le Prix Carbet des lycéens sera remis officiellement le 12 mai