publicité

Octobre rose : le témoignage émouvant de Marie-Josée Lalsie, ancienne secrétaire générale du Parti Socialiste Guyanais

Le cancer du sein provoque le décès de 12 000 femmes par an partout en France. En Guyane, il représente 26% des cancers. Passé la lourdeur du traitement, puis la rémission, il y a un après....C’est ce message d’espoir qu’a choisi de lancer Marie-Josée Lalsie.

  • Océlia Cartesse /MCT
  • Publié le
Cette maladie provoque le décès de 12 000 femmes par an partout en France: le cancer du sein. Il représente chez nous 26% des cancers des Guyanaises selon le récent sondage de Santé Publique France. Il ne faut pas pour autant sombrer dans le dolorisme. Passé l’annonce très redoutée, la lourdeur du traitement puis la rémission, il y a un après...C’est ce message d’espoir qu’a choisie de lancer Marie-Josée Lalsie. Cette ancienne militante politique a terrassé la maladie et souhaite aujourd’hui apporter son témoignage.


Jardiner pour oublier

Sa rage de vivre, Marie-Josée Lalsie la stimule à travers le jardinage. Une démarche de bien être. Tout comme l’humain, certaines plantes peuvent réchapper du cataclysme et pousser de nouveau.

 « C’est une grande thérapie, quand vous revenez après 9 mois d’absence vous vous mettez à regarder autour de vous autrement. Le jardin avait souffert de mon absence, la maison également…J’ai décidé de tout faire revivre. »


Se faire dépister

École de patience, jardiner permet également de renforcer son tissu relationnel et sa confiance en soi. Une confiance jamais ébranlée même quand il a fallu apprendre l’inévitable, par hasard, au sortir de la douche… C’était en 2011.

« Après le bain j’ai vu une grosseur, le médecin m’a fait faire une mammographie. Je n’étais pas inquiète. Une de mes sœurs a eu un pressentiment. J’ai fait les examens trois mois trop tard car la maladie a continué à évoluer. C’est devenu douloureux à la fin. J’avais un sein énorme.»


Livrer une bataille

A partir de là, les jours vont très vite s’enchaîner et laisser place à une réalité qu’il va falloir affronter. Malgré le stade avancé de la maladie. Marie-Josée Lalsie a été rassurée par les termes employés par ses médecins. Il était question de traitement et non de suivi palliatif, mais voilà, la mammectomie a été fortement conseillée. Cette combattante, cette ancienne militante politique, mère deux enfants, grand-mère de onze petits-enfants et de deux arrières-petits-enfants rappelle avoir été enveloppée d’amour…

« Ce qui a été formidable c’est l’enveloppe d’amour qui m’a permis de supporter. Je crois qu’il faut d’abord s’aimer, dégager de l’amour. Il fallait que je m’aime beaucoup plus fort. »

Marie-Josée Lalsie affirme à présent ne pas avoir à rougir de ce qui a été refait dans sa féminité. C’est une nouvelle vie qui commence.
Marie-Josée Lalsie évoque son cancer

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play