Orpaillage clandestin : 21 puits détruits à Papaïchton

orpaillage
Explosion puits
destruction de puits illégaux à Saint Jean du Petit Abounami, à Papaichton, en 2018 (Photo Forces Armées de Guyane) ©A.THOMAS_TROPHIME
Une importante opération de destruction de puits d’orpaillage clandestin a été menée dans le secteur de Saint Jean du Petit Abounami, à Papaichton.

Déployés sur zone depuis le 20 mars, les militaires du 9ème Rima ont détruit 21 puits et 9 galeries, informent les Forces Armées de Guyane (FAG) dans un communiqué ce vendredi. Le dispositif a été mis en œuvre par des spécialistes du génie du 9ème Régiment d’Infanterie de Marine. 850 kilos d’explosifs ont été acheminés sur place pour détruire les puits et les galeries, « dans des zones difficilement praticables » précisent les FAG.

Le 17 juillet 2019, dans ce même secteur, trois militaires du 19ème régiment du génie de Besançon sont décédés accidentellement dans une galerie pendant une opération de ce type. Selon le parquet qui a communiqué en juillet 2020 sur ce dossier après le retour de différentes analyses, l’hypothèse privilégiée est celle d’une intoxication au monoxyde de carbone potentiellement générée par deux explosions précédents les faits, les émanations gazeuses ayant pu passer par une autre galerie communicant avec le lieu des décès.

Une information judiciaire pour « homicide involontaire » avait alors été ouverte. « Le dossier est toujours en cours d’instruction », a précisé ce vendredi le vice-procureur Jean-Claude Belot.