publicité

Orpaillage : la société Auplata construit une usine de cyanuration sur le site "Dieu-Merci" de 15 millions d'euros

La société Auplata construit actuellement une usine de cyanuration sur sa concession "Dieu-Merci", à Saint-Elie. Ce sera donc la 1ère usine de ce type en forêt guyanaise. Elle devrait entrer en service à la fin du mois d’août. Une visite du site était organisée.

© FB Auplata
© FB Auplata
  • Laurence Tian-So-Po
  • Publié le
A environ 120 km de Cayenne, la mine d’or Dieu-Merci. La société Auplata a suspendu son exploitation début 2016 pour se lancer dans la construction d’une usine de cyanuration, la 1ère de ce type en Amazonie française.
Sur son chantier, le directeur de cette société cotée en bourse accueille un investisseur potentiel : la Collectivité territoriale de Guyane, représentée par son président et une délégation de conseillers. 
De futurs investisseurs prêts à soutenir la volonté d’Auplata d’entrer dans une phase industrielle.
Rodolphe Alexandre, président de la collectivité territoriale de Guyane futur investisseur :

"Nous pensons tout particulièrement à entrer dans le capital d'Auplata. Nous sommes sur le point de mettre une société à capital risque, en place pour permettre la relance de l'économie guyanaise."


Gauthier Horth, conseiller territorial d’opposition – exploitant minier faisait partie de la délégation. Il estime que c'est une bonne idée :

"C'est certainement une bonne initiative, mais il faut négocier. Je pense que c'est le genre d'échanges qu'il faut envisager. Il nous faut savoir à quelle hauteurs on finance les parts du capital."
 


300 tonnes de minerais traités 

L’extraction de l’or grâce au cyanure est plus efficient que le procédé gravimétrique, utilisé pour l’instant en Guyane. Dans un 1er temps, 300 tonnes de minerais seront traités chaque jour dans cette future usine, avec pour objectif de récupérer un kilo et demi d’or. Quant aux risques pour  l’environnement, le directeur assure les limiter. En cas d’accident, le cyanure peut produire un gaz inflammable et très toxique. Alors pour la construction de ses digues, le directeur affirme avoir suivi les prescriptions de cabinets spécialisés.
Didier Tamagno directeur mine Auplata affirme :

"L'intérêt d'investir dans cette usine, c'est d'améliorer son taux de récupération de l'or qui passe de 35% à 92%. On va faire subir un traitement de détoxification afin d'obtenir un taux compatible avec un taux de rejet dans l'environnement." 


Un investissement de 15 millions d'euros

L’investissement total d’Auplata dans ce projet s’élève à 15 millions d’euros. Il inclut la construction de une nouvelle base de vie, avec climatisation dans les chambres et internet par satellite. Un niveau de confort supérieur au camp actuel pour attirer le futur personnel. Une quarataine d’embauches est prévue, avec un recrutement local dans la mesure du possible.
L’usine de cyanuration sera testée en eau, puis grandeur nature au mois de juillet et d’août. Si ces essais sont concluants, la production commencera en septembre.
Le reportage de Guyane la 1ère :

Le cyanure est un composé chimique couramment utilisé dans le monde pour extraire de l’or. Il a déjà été utilisé en Guyane sur la mine "Changement" il y a quelques années, mais avec cette usine le procédé utilisé sera différent.
Cette usine marquera l’entrée d’Auplata dans une exploitation industrielle de l’or.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play