guyane
info locale

Agnès Buzyn inaugure le centre hospitalier de l'ouest Guyanais

santé ouest guyanais
Agnès Buzyn
©Eric Léon
Le ministre de la Solidarité et de la Santé a inauguré le CHOG. Un établissement dont la superficie a été multipliée par dix. Il a fallu recruter près de 200 personnes tous corps de métiers confondus. Un recrutement difficile, compte-tenu de la faible attractivité du territoire.
 
Agnès Buzyn
©Eric Léon
Le CHOG, a été inauguré par Agnès Buzyn, la ministre de la Solidarité et de la Santé. Un nouvel établissement de santé qui a ouvert ses portes en septembre dernier. 


Un millier de salariés 

Le CHOG de Saint-Laurent du Maroni a recruté près de 1000 salariés : personnels administratifs et techniques, mais aussi du médical et paramédical. Pour sa mise en service en septembre dernier, il a fallu recruter 200 personnes, notamment avec l’ouverture de nouveaux services comme la dialyse, les soins critiques, la chimiothérapie ou l’unité de service continu.  Un véritable défi pour l’équipe de direction. Même si aujourd’hui, le centre hospitalier a atteint son rythme de croisière, il connaît  un turn-over de personnels important. Comme dans l’hexagone, il manque des infirmiers et des médecins.
Jean Mathieu Defour directeur du CHOG explique : 

"On a un fort turn-over. On renouvelle notre corps infirmier de 50% par an et sur les postes de médecins, nous avons 120 à 130 nouveaux contrats par an."


Attirer les personnels 

Pour faire face à cette faible attractivité de la région de l’ouest, les responsables du recrutement des médecins mettent en avant l’offre de soins diversifiée et  la modernité des équipements
Frédérique Perotti pharmacienne et présidente représentante de la communauté médicale d’établissement enthousiaste : 

"Nous avons la chance d'avoir un établissement moderne tout neuf !"



Le CHOG mise aussi sur une politique  d’accueil pour faciliter l’arrivée de ces personnels médicaux et para-médicaux: billets d'avion, voitures de location et logements, pendant les deux premiers mois, en partie pris en charge le temps de leur installation.


Recruter dans les écoles

Pour le recrutement des personnels paramédicaux, la directrice des soins opère telle une vraie chasseuse de tête. Elle part à la rencontre des étudiants des instituts de soins infirmiers de Saint-Laurent, de Cayenne et des Antilles mais aussi de l'hexagone, de Belgique ou de Suisse. Et lors de leur stage au CHOG, la directrice des soins passe à l’offensive :
Paule Tocney directrice des soins au CHOG, présidente de la commission des usagers de soins au CHOG précise : 

"Je me déplace, ou sinon j'attends qu'ils viennent au CHOG. Quand je mène ma campagne de recrutement, je présente les projets"


Un accompagnement est possible également pour accéder aux études promotionnelles. Les études promotionnelles concernent les postes les plus recherchés : les infirmiers de bloc opératoire, les infirmiers aides anesthésistes et les puéricultrices.
Pour faire face à ce désert médical, la Guyane, bénéficie aussi depuis 2005, d’une dérogation pour recruter des médecins ayant obtenu leur diplôme hors pays Union Européenne.



 
Publicité