Rencontre entre les autorités coutumières de l'ouest et Clara De Bort directrice générale de l'ARS

coronavirus apatou
ARS Apatou
©Pierre Tréfoux
L’épidémie de la Covid-19 progresse sur le territoire, avec près de 5000 cas confirmés. Dans l’ouest le manque d’information et de moyens médicaux inquiètent les chefs coutumiers. 
L’épidémie de la Covid-19 progresse sur le territoire, avec près de 5000 cas confirmés (chiffre du 04/07). Dans l’ouest le manque d’information et de moyens médicaux inquiètent les chefs coutumiers. Ils se sont réunis à Apatou afin d’exprimer leurs inquiétudes en présence de la directrice de l’ARS (Agence régionale de santé) Clara De Bort. 
 

Le parler vrai

Au réfectoire de la ville d’Apatou, le Grand conseil coutumier reçoit la directrice de l’ARS. L’objectif de cette réunion pour les capitaines et chefs de village, exprimer leurs inquiétudes sur l’augmentation du nombre de cas de Covid dans la région. Ils souhaitent un reconfinement. Le manque d’informations sur la pandémie est pointé du doigt par les autorités locales. Ces dernières regrettent de passer en second plan après les régions du littoral.

"Les gens ne comprennent pas bien. Il faut plus de communication. Je reconnais qu'il y a des actions mais il faut continuer pour avoir une meilleure maîtrise de l'épidémie".

Denis Galimot 1er adjoint à la mairie d’Apatou



Les chefs coutumiers regrettent aussi de ne pas être plus sollicités dans la gestion de la crise.

"Nous voulons quelqu'un qui reste avec nous pour nous donner au quotidien les informations".

Joseph Ateni chef coutumier de l’île de Cayenne

 

Renforcement des moyens

ARS à Apatou
©Pierre Tréfoux
La directrice de l’ARS de son côté, a promis un renforcement des moyens médicaux avec la venue d’infirmiers et de médecins de l’hexagone. Un haut responsable de l’Agence régional de santé doit arriver dans la région la semaine prochaine.

"On est dans une étape différente de l'épidémie . le virus est plus diffus.Tester tout le monde dans une période où le virus circule beaucoup, peut amener une personne négative à être positive le lendemain. Je souhaite qu'à terme nous ayons une antenne à Saint-Laurent. Il y aura un cadre de l'ARS positionné sur l'ouest. "

Clara De Bort directrice de l’ARS



Des annonces qui n’ont pas convaincu les chefs coutumiers. Ils réclament des mesures plus strictes pour endiguer l’épidémie.
Le reportage de Pierre Tréfoux :

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live