Education : Les cours de Français de retour dans les écoles du Suriname

éducation ouest guyanais
Le français, de nouveau enseigné au Suriname
©Terrence MOY
Depuis plusieurs années, le Français n'est plus enseigné au Suriname dans les écoles. Pour remédier à cette situation, l'Institut national supérieur du professorat et de l'éducation a initié, il y a 2 ans, un projet pour attirer des Surinamais tentés par l'enseignement de la langue de Molière.

Apprendre le français pour développer les échanges économiques et culturels avec la Guyane. C'est la volonté de l'Institut national supérieur du professorat et de l'éducation de Guyane. L'Inspe lance ainsi une opération de séduction auprès des enseignants du pays voisin en faveur du Français.

Une délégation de 8 professeurs de Français langues étrangères (FLE) a traversé le fleuve et s'est rendue à Saint-Laurent du Maroni aujourd'hui pour définir les modalités de ces échanges.

" Il y a vraiment des personnes au Suriname qui veulent apprendre le Français. J'ai participé à une formation et maintenant je suis professeur de Français"

Saskia Narain, professeur de français à l'Alliance française du Suriname


Avant d'enseigner la langue de Molière, il faut faire ses preuves. Un test d'évaluation des candidats est demandé afin de connaître leur niveau de maîtrise. Listés par le Cadre européen de référence pour les langues au niveau européen, plusieurs degrés de perfectionnement existent, allant du niveau A1 débutant au niveau C2, expert.

Le français, de nouveau enseigné au Suriname
©Terrence MOY

C'est ce test de positionnement que les aspirants professeurs de Français ont effectué ce matin.

" Le but c'est de voir comment ce test de positionnement est réalisé afin de le faire passer à nos étudiants, au Suriname, pour les répartir au mieux dans les niveaux adaptés."

Saïda Veldbloem-Tuinfort, professeur de français dans la filière touristique au Suriname


A l'issue de la formation, les professeurs surinamais se verront remettre un certificat de l'enseignement du Français à l'étranger.

Promouvoir l'enseignement du Néerlandais en Guyane

Cet échange linguistique et pédagogique se veut dans les deux sens. L'Inspe souhaite en effet que des professeurs de Néerlandais du Suriname puissent également venir en Guyane et compléter l'offre de langues étrangères dans les écoles du territoire.

" Nous proposons aux élèves guyanais des cours d'Anglais, d'Espagnol ou de Portugais. Or certains parlent le Néerlandais. Nous ne devons pas ignorer ces compétences, au contraire. Nous devons donner à nos étudiants la possibilité de les approfondir ". 

Sonia Francius, directrice de l'Institut national supérieur du professorat et de l'éducation


Ce projet de l'Inspe reçoit l'appui de bon nombre d'acteurs : le ministère de l'Education du Suriname, l'Université de Guyane, l'UNICEF, et aussi l'Ambassade de France au Suriname.

" Nous revenons de loin car le Français n'est plus enseigné officiellement au Suriname."

Jean-Pierre Vannier, 1er conseiller adjoint au chef de poste à l'ambassade de France au Suriname et au Guyana


Une délégation française sera rapidement envoyée de l'autre côté du fleuve, pour rencontrer les futurs enseignants de français sur leur lieu de travail. La formation menée par l'Inspe pourrait démarrer rapidement, dès la fin de l'année, si la situation sanitaire le permet.