La problématique distribution du gaz en Guyane, un casse tête dont la résolution tarde

économie guyane
Le dépôt de gaz à la Sara à Rémire-Montjoly
Le dépôt de gaz à la Sara à Rémire-Montjoly ©Sébastien Laporte
Les livraisons de bouteilles de gaz sont devenues des évènements et les consommateurs doivent s’armer de patience. Pourquoi une telle pénurie ? Réponse de la Sara dont le centre de Dégrad-des-Cannes alimente toute la Guyane et du principal distributeur du territoire, l’entreprise Baudin.
 
Les livraisons de bouteilles de gaz provoquent souvent d’interminables files d’attente…
Pour l’unique importateur de gaz, la Sara, c’est d’abord la conséquence d’une consommation de plus en plus importante sur l’ensemble du territoire.
 Pedro Selgi, responsable des dépôts Sara en Guyane apporte un début de réponse :

« L’essentiel aujourd’hui c’est la demande qui explose au niveau de la Guyane, et avec des bouteilles à remplir qui ne nous sont pas restituées par les distributeurs »

 


Plus de consommateurs et un nombre de bouteilles insuffisant

Les distributeurs, à qui appartiennent les bouteilles de gaz, fonctionnent désormais à flux tendu, tant la consommation augmente rapidement. Ils en écoulent chaque année 60 000 de plus qu’en 2010.
A cela s’ajoute le vieillissement de ces bouteilles. Avant de les remplir, la Sara teste leur résistance. Beaucoup sont sorties du circuit, pour la sécurité des consommateurs.
Antoni Charles, contremaître du centre emplisseur gaz à la Sara :

« Pour un camion qui arrive avec 280 bouteilles, ces jours-ci on enlève facilement 50 bouteilles »


L’entreprise Baudin, qui assure la distribution de plus de la moitié des bouteilles de butane en Guyane, assure avoir pris conscience du problème.
Fabrice Baudin, responsable du dépôt et des livraisons (Etablissements Baudin)

« Je vais recevoir là des bouteilles neuves. A ce moment-là je pourrai au fur et à mesure résorber la pénurie qu’il y a. A peu près 2900, 3000 bouteilles »

 
Centre de stockage du gaz de la Sara
Centre de stockage du gaz de la Sara ©Sébastien Laporte
En Guyane, le prix du gaz est fixé par l’Etat. Les distributeurs ont l’obligation de vendre la bouteille de butane au même prix dans toutes les régions, même les plus éloignées du seul centre de remplissage, situé à Degrad-des-Cannes.
Fabrice Baudin, responsable du dépôt et des livraisons (Etablissements Baudin)

« Il faut déjà à peu près trois heures et demi, quatre heures de route pour monter sur Saint-Laurent, entre Cayenne et Saint-Laurent, ensuite il y a un temps de livraison et après encore à nouveau pour descendre. Donc quand j’envoie des transports là-bas, le plus souvent c’est à perte. Mais on est obligé d’envoyer quand même des bouteilles de gaz sur l’Ouest. Il faut que les gens puissent se fournir en gaz ».


Cette situation complique l’approvisionnement de la population.


La solution est la création d'un centre de stockage dans l'ouest

C’est pour cette raison que l’importateur de gaz, la Sara, tente d’implanter un nouveau centre de stockage, dans l’ouest. L’an dernier la population s’est opposée au projet de création d’un centre à Paddock. Un second projet est actuellement en préparation.
Pedro Selgi, responsable des dépôts Sara en Guyane

« Nous avons continué encore, nous sommes sur des projets qui se dirigent plus vers Mana. Là encore, il y a des difficultés. A un moment il faut bien comprendre que s’il n’y a pas une deuxième installation dans l’ouest, on ne pourra pas assurer éternellement la progression qu’il y a en terme de demande »

Antoni Charles et Pedro Salgi
Antoni Charles, contremaître du centre emplisseur gaz à la Sara et Pedro Selgi, responsable des dépôts Sara en Guyane ©Sébastien Laporte
L’implantation actuellement envisagée à Mana rencontre des difficultés en matière de protection de l’environnement.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live