guyane
info locale

Réforme de l'octroi de mer : des répercussions sur le panier de la ménagère.

économie guyane
réforme octroi de mer : le panier de la ménagère
La collectivité territoriale de Guyane a voté les nouveaux barèmes des taxes de l’octroi de mer sur les produits d’importation. Une réforme qui permettra à la CTG de gagner 7,6 millions d’euros. Cependant certains produits de grande consommation seront plus taxés.
La collectivité territoriale de Guyane a voté la semaine dernière les nouveaux barèmes des taxes de l’octroi de mer sur les produits d’importation. Une réforme qui permettra à la CTG de gagner 7 ,6 millions d’euros de recettes supplémentaires. Cependant certains produits de grande consommation seront plus taxés.


Des conséquences sur les prix 

Les conséquences de la réforme de l’octroi de mer ne sont pas encore quantifiables. Seulement certains des produits les plus consommés en Guyane connaitront une hausse de prix.
Ce sera le cas d’un des aliments les plus achetés dans les grandes surfaces : le rayon des surgelés. Exemple avec les côtes de porc. La réforme de l’octroi de mer votée par la collectivité territoriale de Guyane fait passer la taxe sur ce produit de 5 %  aujourd’hui à  10 % le 1er février.
Ce produit faisait  partie du bouclier qualité prix fixé l’an dernier entre la grande distribution et l’Etat. Il pourrait donc disparaitre de la liste des 80 produits à moindre coût affichée à l’entrée des magasins.  
Sidi Bénaissa
Sidi Bénaissa directeur exploitation
Sidi Bénaissa directeur d’exploitation explique :

"Demain on risque d'avoir une liste modiifiée pour avoir un panier accessible à tous les consommateurs"




 


Coup de pouce à la production locale

La réforme de l’octroi de mer pour donner un coup de pouce à la production locale, c’est un des arguments avancés par la CTG.
Nicolas Hibon est producteur de miel en Guyane. Mais l’apiculteur ne  voit pas dans cette réforme une véritable avancée pour la production locale. 
Ces bocaux par exemple  sont importés de métropole et  là-dessus, aucune aide :
Nicolas Hibon producteur de miel
Nicolas Hibon producteur de miel
Nicolas Hibon producteur de miel de Guyane inquiet :

"Tous les emballages doivent être importés. On veut aider la production locale, il faut l'aider complétement." 





La réforme de l’octroi de mer fera en revanche baisser la taxe d’octroi de mer sur les céréales de 15 à 12 %  et l’essence de 7 à 5 %. Mais certains produits de consommation courante devraient augmenter  d’ici quelques semaines et peut-être sortir du bouclier qualité prix.
 
Les conséquences de la réforme de l'octroi de mer sur les prix des produits de consommation courante.


 
Publicité