Le Maroni en crue : Grand-Santi et ses kampoes sous les eaux depuis plus d'un mois

catastrophes naturelles ouest guyanais
Grand Santi sous les eaux

Grand-Santi sous les eaux. La commune et ses kampoes sont depuis un mois victimes d’inondations. Le fleuve est sorti de son lit. Plusieurs maisons sont envahies par les eaux. Des familles ont été évacuées et vivent désormais dans les écoles fermées jusqu'à nouvel ordre.

Grand Santi sous les eaux

Grand-Santi sous les eaux. La commune et ses kampoes, sont depuis un mois, victimes d’inondations. Le fleuve est sorti de son lit. Plusieurs maisons sont envahies par les eaux. Des familles ont été évacuées et vivent désormais dans les écoles, fermées jusqu'à nouvel ordre. Difficile d’évaluer les dégâts causés à Grand-Santi et dans les villages limitrophes (les kampoes). Le fleuve Maroni est sorti de son lit en raison des fortes pluies qui depuis des mois s’abattent sur le territoire. Certains habitants ont tout perdu. L’eau a envahi les maisons, obligeant les résidents à quitter leurs habitations. Les terrasses et les jardins sont sous les eaux.

Félix Dada maire de Grand-Santi
Félix Dada maire de Grand Santi

Nous avons recensé près de 800 personnes sinistrées. Il y a beaucoup de dégâts. Nous n'avons pas encore atteint les niveaux d'eau de 2006, mais on s'en approche. Cela deux mois et demi que le fleuve est en crue. Nous avons mis plusieurs écoles à la disposition pour accueillir les sinistrés. Dix-huit familles sont actuellement hébergées. Nous attendons l'aide d'urgence.  

Le maire Félix Dada (extrait JT du 4 juin)

 

Des aides d'urgence

Pirogue humanitaire
©services de l'État en #Guyane

Ce dimanche, de l'aide d'urgence est acheminée vers Grand-Santi. Du fret alimentaire a déjà été envoyé il y a quelques jours. L'hélicoptère Dragon 973 doit survoler la zone aujourd'hui.  De plus, les services de l'Etat, ont affrété une pirogue avec 3000 bouteilles d'eau. Des volontaires de la Croix rouge sont également du voyage. 

Le maire de la commune appelle à la solidarité. Denrées alimentaires, moyens humains et matériels, Grand-Santi est sinistrée. Des colis alimentaires seront distribués ce lundi. 

Alerte orange Vigiecrue

Alerte orange Vigiecrue de Apatou à Maripasoula
Alerte orange Vigiecrue de Apatou à Maripasoula ©Vigiecrue

La décrue ne semble pas s’amorcer. Le fleuve ne cesse de grossir. Selon le site vigicrues.gouv.fr, la Guyane est classée en orange, l'avant dernier palier d'alerte. L'alerte orange correspond au "risque de crue génératrice de débordements importants susceptibles d’avoir un impact significatif sur la vie collective et la sécurité des biens et des personnes". Seule la basse vallée du Maroni est en vert. Les risques existent entre Apatou à Maripasoula. Les fortes pluies sont encore attendues dans les semaines qui viennent selon les prévisionnistes : de nouvelles inondations sont à prévoir.