guyane
info locale

Maripasoula : 50 ans d'âge

politique
Maripasoula : 50 ans d'âge
©M.M Ponet / N. Perdius
Après Papaïchton,c'est au tour de Maripasoula de célébrer en grande pompe, les 50 ans de la création de la commune.Pour cet événement, de nombreuses personnalités politiques mais également le Gran Man Amai Poti, chef suprême des wayanas. La population était également invitée aux festivités.
Après Papaïchton,c'est au tour de Maripasoula de célébrer en grande pompe, les 50 ans de la création de la commune.Pour cet événement, de nombreuses personnalités politiques mais également le Gran Man Amai Poti, chef suprême des wayanas. La population était également invitée aux festivités.
Maripasoula, commune du haut Maroni, la plus étendue de France, fête ses 50 ans. Une fête placée sous le signe du vivre ensemble, car il faut dire que cette commune est un véritable carrefour culturel. Amérindiens, bushinengues, créoles, européens, brésiliens, haïtiens et surinamais cohabitent ensemble.
Aikumalin Alamin, élu améridien :

"Mes grands parents ont fondé Maripasoula, ils ont énormément travaillé et donné un coup de main pour la réalisation de la piste de l'avion."

C'est aussi l'occasion pour la municipalité d'honorer les cinq maires depuis 1969, en donnant leur nom aux établissements scolaires de la commune.
Serge Anelli, maire de la commune de Maripasoula:

" Mon équipe municipale et moi même, avons décider de faire ce travail, il y a deux ans, donc ça ne date pas d'aujourd'hui. On a vu que les maires qui ont travaillé avant nous, ont vraiment développé la ville, donc il fallait que leurs noms soient fixés quelque part."

Antoine Abienso, ancien maire de Maripasoula :

"C'est un moment de l'histoire, c'est pour les générations futures,cela veut dire que j'ai été quelque chose pour la commune, que j'ai représenté."

Même si l'heure est à la fête, la commune a profité de ce rassemblement, pour sensibiliser les jeunes au phénomène des mules qui gangrènent le territoire par le biais de l'association Trop Violans et une prestation de la slameuse Emmelyne Octavie.
Publicité