Des retard dans le paiement du service civique à Maripasoula

social
Jeunes de Maripasoula
Ils sont en attente de la régularisation du paiement de leur indemnité ©guyane 1ère
En Guyane, plus de 500 jeunes ont exercé une mission de service civique en 2015 au service d’associations ou de collectivités. Mais il arrive qu'ils attendent pendant de longs mois le versement de leur indemnité comme c’est le cas pour certains jeunes à Maripasoula
Le 19 novembre, le jour de notre rencontre, deux de ces jeunes sont en service civique depuis août à la mairie de Maripasoula. Ils expriment leur amertume, ils travaillent 24 heures par semaine, l’un n’a jamais rien touché, l’autre 106 euros par mois au lieu des 573 euros prévus. Carl a reçu ses indemnités une semaine après ce tournage. Il est l’un des 146 jeunes en service civique dont le dossier est géré par la région. La collectivité verse 106 euros, l’Etat le reste selon la région. Sur 15 jeunes en service civique à la mairie de Maripasoula, 10 n’ont pas encore reçu la part Etat car ils n’ont pas remis toutes les pièces du dossier, ou ils l’ont fait en retard.
Le 27 novembre à Cayenne, le préfet accueillait des jeunes en service civique. La plupart des 500 contrats signés cette année en Guyane sont indemnisés dans les temps mais des retards peuvent intervenir, la part Etat étant réglée par l’ASP, l’Agence de Services et de Paiement en Martinique. Quand une association obtient l’agrément pour le service civique, elle suit directement le dossier de chaque jeune par internet sur un site dédié
La Cultimathèque » a recruté 5 jeunes avec des contrats de ce type sans problème de paiement

Le reportage de Laurent Marot, Franck Fernandes et Alfonso Martinez
Deux jeunes de Maripasoula rencontrent des difficultés de paiement de leur service civique depuis le mois d'août 2015