Mobilisation pour le ravitaillement des communes de la vallée du haut Maroni

environnement ouest guyanais
Le Maroni asséché
Le fleuve Maroni sans eau ©Facebook Jean-Philippe Dolor
Alors qu’un collectif citoyen Urgence Maroni alerte sur la situation tendue de la vallée du Maroni en raison du niveau du fleuve couplé aux mesures de confinement, la Communauté de communes de l’Ouest réagit en encourageant des mesures pour favoriser l’approvisionnement et l’assistance des communes.
La CCOG se dit consciente des difficultés engendrées par les mesures prises pour lutter contre la propagation du Covid-19. A cela s'ajoute la fermeture des frontières décidées par le Suriname qui est pour les communes du fleuve l’une des principales sources d’approvisionnement en denrées alimentaires.


Prévoir un dispositif d'approvisionnement durable

La présidente de la Communauté de communes de l'ouest, Sophie Charles, sollicite une réunion de crise avec l’ensemble des acteurs, Etat et CTG afin de coordonner les actions. Objectif : ne pas simplement faire un coup symbolique en affrétant un avion par exemple mais bien penser à une organisation durable. Selon nos informations la demande émise ce dimanche par la CCOG a déjà reçu une réponse favorable du préfet. C’est la sous-préfecture qui organisera les modalités de cette réunion. Prise en charge d’une partie des frais des transporteurs et importateurs, accès au carburant détaxé, autant de pistes avec l’enjeu de lutter contre une inflation sur le fleuve et à Saül qui serait difficilement supportable pour la population.


Des circuits informels d'approvisionnement pallie le manque

D’ores et déjà nous avons l’information de réseaux informels mis en place pour pallier la fermeture des commerces à Albina, via Langa Tabiki et des circuits d’approvisionnements vers Paramaribo, mais à quel prix ? Voilà la question, sans parler du risque sanitaire liés aux ruptures de chaîne du froid.


Le député Adam réclame le soutien logistique de l'armée

Le député Lenaïck Adam a également réagi sur cette question en sollicitant les autorités pour la mise en place d’un soutien logistique de l’armée afin d’organiser l’approvisionnement des commerces des communes du fleuve et de Saül pour limiter l’inflation. Le député rappelle qu’avec l’arrêt des vols d’Air Guyane, les populations de l’intérieur se retrouvent dans un isolement encore plus important d’où la nécessité de ne pas les pénaliser davantage.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live