A Saint-Laurent-du-Maroni, la détresse d'une famille qui tente depuis 17 ans d'obtenir l'acte de propriété de la parcelle qu'elle occupe

logement saint-laurent-du-maroni
La famille Phanis de Saint-Laurent attend un titre de propriété depuis 17 ans
Domicile de la famille Phanis ©Guyane la 1ère

Une famille de Saint-Laurent-du-Maroni tente depuis 17 ans d'obtenir l'acte de propriété de la parcelle qu’elle occupe depuis plus de 30 ans. Les voisins arrivés après, ont obtenu ce fameux titre et les Phanis continuent d'attendre une réponse.

 

C’est la moitié de leur maison qu’ils ont perdu sans aucune explication, car une partie de leur maison et de leur terrain a été donnée à leur voisin quand il a fait sa demande pour devenir propriétaire. Jeanine Phanis, la fille de la famille :

Notre maison actuelle se trouve sur une partie qui est attribuée à notre voisin. Ce que je ne comprends c'est qu'il y a des personnes qui habitent derrière chez nous mais eux ont leur titre de propriété. Il sont arrivés en 2005 alors que nous nous sommes ici depuis 30 ans. Je ne comprends pas, on attend toujours des réponses, c'est inacceptable!

 

De multiples demandes depuis 2005

La famille a adressé sa première demande en 2005, la deuxième en 2009 et la troisième en 2010. Soit trois demandes de titre onéreux pour acheter le foncier que ces saint-laurentais occupent depuis 30 ans.

La maison de la famille Phanis à Saint-Laurent
©Guyane la 1ère

Une quatrième demande a été effectuée en 2016 alors que le terrain sans aucune explication se retrouve classé en terrain agricole. Diana Phanis, mère de la famille vit très mal cette situation qui la met dans un stress permanent. Elle attend de ce reportage qu'il y ait une réponse des autorités.

C’est en 1984, avant la guerre du Suriname que le père de Jean s’est installé sur ce terrain et y fait son premier abattis.

Leur deuxième voisin proche lui aussi a obtenus on titre de propriété, mais chose incompréhensible, les documents du voisin ont le même numéro de parcelle que celui de la famille Phanis.

Nous demandons à être régularisés. Cela fait plus de 30 ans que nous sommes sur le terrain, la municipalité nous connait à cet endroit, les impôts aussi, je suis connecté à EDF. Sur ce même terrain, on nous a refusé et donné à quelqu'un d'autre ...


Un oubli, une erreur sur ce dossier? Depuis 2005, les démarches entamées par la familles devront trouver une issue car toutes les personne qui résident maintenant sur le terrain ont obtenu l’accès à la propriété sauf la famille Phanis, pourtant les premiers installés sur le terrain.

La détresse de la famille Phanis sans titre de propriété
©Guyane la 1ère

Ils comptent déposer un dossier devant la justice. 

Saint-Laurent : parcours de combattant pour un titre de propriété.