Elauriansca Antinon enfant du village la Charbonnière à Saint-Laurent-du-Maroni étudie la médecine à Bordeaux pour devenir gynécologue

portraits saint-laurent-du-maroni
Elauriansca Antinon étudiante en 3e année de médecine à Bordeaux
Elauriansca Antinon ©Eric Léon
Du village de la Charbonnière à Saint-Laurent-du-Maroni, à la faculté de médecine de Bordeaux. Elauriansca Antinon, agée de 22 ans entamera à la rentrée sa 3e année de médecine. Cette jeune femme ambitionne de se spécialiser dans la gynécologie pour venir en aide aux femmes de l'Ouest de la Guyane.
De son enfance dans le village de la Charbonnière à Saint Laurent-du-Maroni, aux bancs de la faculté de médecine de Bordeaux, Elauriansca Antinon, agée de 22 ans entame à la rentrée sa troisième année de médecine. En stage actuellement au sein du laboratoire Bio Soleil installé dans sa ville. Cette jeune guyanaise ambitionne de se spécialiser dans la gynécologie pour venir en aide aux femmes de l'Ouest de la Guyane.


Une jeune fille déterminée 

Elauriansca Antinon et ses soeurs Evrisca et Indrisca
Elauriansca et ses soeurs Evrisca et Indrisca ©Eric Léon

 

Elle est l’avant dernière d’une famille de 8 enfants. Elauriansca a grandi à la Charbonnière et c’est dans son cocon familial qu’elle est venue se ressourcer, après avoir validé sa deuxième année de médecine à Bordeaux. C’est un évènement qui a marqué sa vie et qui va faire naitre chez elle l’envie de devenir médecin.

Le déclic est venu un jour en sixième j'avais 10 ans et mon père a fait une crise cardiaque... le fait d'avoir été en incapacité de pouvoir l'aider, une personne proche qui nous est chère cela donne l'envie de se dire qu'on aimerait être utile plus tard.

 


Un exemple familial


Sa détermination, son caractère sont un exemple pour ses 2 sœurs Evrisca et Indrisca 

Elle est très drôle, parfois on se dispute comme toutes les soeurs ... c'est une chouette soeur...


D’un milieu modeste, c’est une jeune femme qui a foi en elle et en ses capacités. Après l’obtention de son bac S mention très bien, elle commence ses études de médecine. Ses parents l’on toujours soutenue, même si ils ont eu des réticences à la laisser partir.

... même si on n'a pas toujours des parents qui nous encouragent, il suffit que nous même on croit en nous et cela peut nous pousser et montrer à tout le monde qu'on peut réussir


Et son père est aujourd'hui fier de sa fille et l'incite à poursuivre.
Ces vacances, c’est aussi pour elle, un moyen de s’essayer dans le millieu médical. Elle travaille pour un laboratoire d'analyses qui a implanté un drive teste covid 19  dans une école. L’occasion d’avoir une petite rentrée d’argent pour ses études.
Elauriansca Antinon employée au drive test du laboratoire Bio Soleil
©Eric Léon

Dans les tâches que j'effectue cela m'apporte beaucoup pour les études. Je peux côtoyer régulièrement des patients parler avec eux et échanger. Cela me permet de m'intéresser à un sujet qui est d'actualité le Covid.


Il lui reste plusieurs année d’étude et de spécialisation  pour atteindre son objectif : devenir gynécologue et exercer à Saint-Laurent-du-Maroni.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live