Tortues marines : l'érosion des plages freine les pontes à Yalimapo

environnement ouest guyanais
Tortue Luth à Mana
©Eric Léon
D’avril à juillet, c'est la période de ponte pour les tortues marines. En Guyane, des milliers de tortues viennent chaque année sur les plages enfouir leurs œufs. Dans l’ouest du territoire, la plage d’Awala Yalimapo se transforme chaque année en nurserie pour tortues.  
Au petit matin, en parcourant les 2 km de la plage d’Alimapo c’est la rencontre avec l’un des derniers dinosaures de la planète. Une Luth, la plus grosse tortue du monde, pouvant peser jusqu’à 400 kilos.
Ronald Wongsopawiro chef d’équipe et policier de l’environnement
Ronald Wongsopawiro chef d’équipe et policier de l’environnement ©Eric Léon
Pour les compter et les protéger, Ronald Wongsopawiro, policier de l’environnement de la réserve naturelle de l'Amana, effectue avec son équipe chaque matin et chaque soir des rondes.
Il procède à des opérations de balisage.


L'érosion de la plage entraîne une diminution des pontes

La nidification terminée, la luth, seule tortue sans carapace, reprend la mer. Elle reviendra jusqu’à sept fois pour pondre plus d’une centaine d’œufs sur la plage. Une plage qui, à cause de l’érosion, se réduit au fil des années.
Plage d'Awala-Yalimapo
La plage d'Awala-Yalimapo ©Eric Léon
L’érosion a fait disparaitre plus de 400 hectares de la réserve naturelle de l'Amana étalée sur 14 800 hectares. Seulement 2 policiers de l’environnement, épaulés par deux gardes, protègent le parc naturel régional de Guyane.
De l’embouchure du Maroni à Organabo, plus de 1800 tortues ont pondu sur la plage d’Awala-Yalimapo cette année. Concernant les tortues luth, 800 sont venues l’année dernière alors que cette année, pour l'instant, elles ne sont que 40 à avoir déposé leurs oeufs.
Tortues luth à Yalimapo
Bébés tortues vont à l'eau - plage de Yalimapo ©Eric Léon