«Parce que je t’aime » un court métrage de Marvin Yamb récompensé au festival Nouveaux regards

cinéma
Marvin Yamb
©Catherine Boutet

Après un premier court métrage "Panga" récompensé en 2015 par le Prix de court, c’est une nouvelle reconnaissance pour le réalisateur guyanais Marvin Yamb. Il a reçu le Prix révélation de la 4ème édition du festival Nouveaux regards organisé pour son film « Parce que je t’aime ».

 

Affiche Marvin Yamb

Après un premier court métrage "Panga" récompensé en 2006 par le Prix de court, c’est une nouvelle reconnaissance pour le réalisateur guyanais Marvin Yamb. Il a reçu dimanche le Prix révélation de la 4ème édition du festival Nouveaux regards organisé en Guadeloupe pour son film « Parce que je t’aime ». Une trentaine de films de la Caraïbe de Guyane et des quatre coins du monde étaient en compétition à l’occasion de ce festival organisé par l’Association Cinéma d’Ici & d’Ailleurs. Le court métrage de Marvin Yamb est sorti l’an dernier, c’est sa première récompense à un festival.

Violence conjugale

La violence conjugale, c’est un thème grave comme les aime Marvin Yamb. "Parce que je t’aime" est une histoire universelle de violence conjugale, 10 minutes difficiles dans l’intimité d’un couple...Ce réalisme a séduit le jury du festival Nouveaux regards.

Ce prix a été remis pour la qualité des images, le scénario. Marvin a réussi à nous transporter dans la réalité d'une histoire.

Christel Claman membre du jury festival Nouveaux regards


Peu de moyens

Deux jours après son prix, Marvin Yamb n’en revient toujours pas. Le réalisateur guyanais a tourné son court métrage en une journée, sans moyens avec un bon casting et une intention.

J'ai écris des lignes avec des élements que je voulais voir et entendre, ensuite je me suis dis que j'allais donner des intentions de jeu. Ce qui me touche ce sont les films d'Abdellatif Kechiche, il y une scène de la graine et du mulet, une scène de repas qui m'a transporté de vérité, je voulais cette vérité là.

Marvin Yamb, réalisateur, lauréat du prix révélation au festival Nouveaux regards

 

L'humain au coeur des histoires

 Marvin Yamb et Emmanuel Caussé
De gauche à droite Marvin Yamb et Emmanuel Caussé ©Catherine Boutet

L’homme est toujours au centre des films du réalisateur, dans ses trois autres courts métrages, il a traité de l’inceste ou encore des mules. Cette sensibilité devrait enrichir la série guyanaise en cours d’écriture en ce moment à Roura, pour une société de production. Un scénario écrit avec le réalisateur scénariste Emmanuel Caussé. 

Aujourd'hui on est dans un monde complexe où il y a beaucoup de remise en cause de rapports hommes femmes. Il sait mettre une part de féminité dans son travail. C'est bien d'avoir un point de vue de cinéaste. 

Emmanuel Caussé réalisateur-scénariste

 

Des projets

Une série à venir qui n’empêche pas la réflexion sur des projets personnels. Les 10.000 euros de prix, sont un coup de pouce pour la suite, car en attendant des financements  pour un long métrage, Marvin compte bien continuer à tourner. 

Il faut tendre à une professionnalisation, faire les choses bien. Il faut continuer à faire des projets car il faut alimenter la machine, il faut pédaler encore. 

Marvin Yamb réalisateur, lauréat du prix révélation au festival Nouveaux regards

"Parce que je t’aime" sera diffusé sur une grande chaîne privée et devrait continuer à vivre dans des festivals. La carrière du réalisateur de 37 ans ne fait que commencer. 

Le reportage de Catherine Boutet et Seefiann Deie :

Festival nouveaux regards : le prix révélation pour Marvin Yamb.