Les peuples amérindiens du bassin amazonien payent un lourd tribu face au coronavirus

coronavirus
Amérindiens
©CARL DE SOUZA / AFP
Les Nations Amérindiennes du bassin amazonien victimes de la pandémie Covid-19.
Sebastião Salgado, le photographe brésilien, auteur de plusieurs essais sur l'Amazonie, a lancé un manifeste pour inciter les gouvernants brésiliens à « protéger les peuples et les indigènes du Covid-19 ».
 
Répartis sur 7 millions de kilomètres carrés, douze fois la taille de la France, à cheval sur neuf pays, les Indiens du bassin amazonien recensent de nombreux cas de covid-19.

D’une région à l’autre, les cas se multiplient et pourraient prendre des proportions alarmantes si les orientations des autorités locales pour aider les peuples autochtones à faire face à l’épidémie de Covid-19 demeurent à ce point inexistantes, ou presque.


Sebastião Salgado, le photographe brésilien lance un manifeste


L'auteur de plusieurs essais sur l'Amazonie, a lancé un manifeste pour inciter les gouvernants brésiliens à « protéger les peuples et les indigènes du Covid-19 ».
Vivant souvent de manière isolés, ces peuples n'ont pas de défenses immunitaires et seraient très exposés en cas de contagion de Covid-19.
Manifestation au Brésil
Manifestation au Brésil ©DR
 

Le manifeste appelle le gouvernement brésilien à protéger les amérindiens

 

Sans aucune protection contre ce virus extrêmement contagieux, les Indiens sont exposés à un risque réel de génocide à cause des contaminations provoquées par des envahisseurs qui pénètrent illégalement sur leurs terres


affirme le texte du manifeste                                                               

 Sebastião se sert de son prestige international pour attirer l'attention sur ce problème


explique Oskar Metsavaht, designer brésilien qui a effectué plusieurs expéditions en Amazonie. Lui aussi a signé ce manifeste pour dénoncer « la négligence » des autorités envers les Amérindiens.
Raoni
Le chef amérindien Raoni en septembre 2019. ©NICOLAS TUCAT / AFP
 

Le chef amérindien Raoni avait déjà lancé un appel


Le cacique a déclaré dans une vidéo diffusée par l'ONG française Planète Amazone, qui orchestre la campagne de dons 

Nous avons besoin d'être ravitaillés en denrées alimentaires basiques, en produits d'hygiène, en médicaments et aussi en combustible pour pouvoir les acheminer jusqu'aux communautés indigènes.

 

Le scénario catastrophe, mais réaliste, est une propagation rapide de la maladie avec de nombreux malades.

estime Douglas Rodrigues, médecin spécialisé en santé indigène de l'Université fédérale de São Paulo (Unifesp).

Deux raisons à cela : au sein des communautés, la distanciation sociale est très difficile à mettre en place, en raison du mode de vie collectif. De plus, l'accès à l'eau n'est pas toujours aisé, et l'assainissement est « extrêmement précaire », souligne Douglas Rodrigues. Surtout, note-t-il, les territoires amérindiens sont fréquemment « envahis » par des orpailleurs ou des bûcherons.
 

Une communauté laissée à l’abandon


Si le président Jair Bolsonaro estime prendre soin de cette population et éviter la déforestation de l’Amazonie, ce ne serait que mensonge, selon Sebastiao Salgado. Il accuse le gouvernement brésilien de multiplier les fake news. 

Il n’y a rien qui est fait pour cette communauté. Même au contraire, on est en train de les déstabiliser à fond.


Des épidémies de grippe, de rougeole et de variole ont déjà décimé plusieurs communautés dans le passé.