publicité

La plate-forme alimentaire de la Croix Rouge Guyane menacée de disparition

C’est un dispositif essentiel pour lutter contre la pauvreté et il est menacé de disparition. La plate-forme alimentaire de la Croix Rouge française n’a pas les crédits pour fonctionner en 2019. Elle permet de distribuer chaque année plus de 330 000 équivalent-repas aux plus démunis.

La file d'attente devant les locaux de la Croix rouge © guyane 1ère
© guyane 1ère La file d'attente devant les locaux de la Croix rouge
  • Laurent Marot/ CL
  • Publié le , mis à jour le
Le compte à rebours à commencé pour la Croix Rouge française.D’ici six mois, elle n’aura plus de stock sur sa plate-forme alimentaire destiné aux plus pauvres.
A l’origine du problème, la fin de l’attribution à la Guyane du Fonds Européen d’Aide aux Plus Démunis qui finançait l’essentiel des stocks.
Pour le budget 2019, l'organisme peut acheter 50 tonnes de vivres alors qu'il en faut à minima 180 tonnes pour faire face à la demande. 
33 000 personnes bénéficient de ce dispositif en Guyane. L’aide alimentaire est stockée sur la plateforme logistique de la Croix Rouge, à côté de  l’aéroport. Elle est acheminée chez vingt partenaires, associations et centre communaux d’action sociale, qui la distribuent aux plus démunis. Sa disparition programmée est catastrophique ainsi que le précise Benoît Renollet, directeur territorial de la Croix rouge française :

"On est actuellement sur le minimum de pouvoir manger et là on l'enlève en Guyane. On ne pourra plus assurer le minimum alimentaire ce qui serait une catastrophe au niveau social voire humanitaire."


165 tonnes de denrées distribuées en 2017

La Croix Rouge se tourne vers ses autres partenaires,DJSCS, CAF, CTG, qui financent surtout le fonctionnement, en dehors des stocks. En visite en Guyane début juillet, le délégué interministériel contre la pauvreté a été interpellé. Sans résultat.
La plate-forme alimentaire fonctionne depuis huit ans. Les denrées distribuées n’ont cessé d’augmenter, 50 tonnes la première année, près de 165 tonnes l’an dernier.
En Guyane, 30 % des habitants vivent sous le seuil de pauvreté local.

Le reportage de Guyane la 1ère
L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play