Plus de sécurité aux abords des écoles pour les élèves

sécurité
L'école élémentaire publique Eugène HONORIEN
L'école élémentaire publique Eugène HONORIEN ©Guyane1ère
Ce jeudi 25 juin 2016, s'est tenue une réunion préfectorale concernant la sécurité des élèves dans et aux abords des établissements scolaires. Les forces de l'ordre et le personnel encadrant de l'académie de Guyane renforcent un dispositif déjà bien rôdé.
Le plan mis en place actuellement, dans le cadre de la convention "évidence", voit sa capacité croître à l'aide de patrouilles qui sécuriseront le trajet des élèves sur le chemin de l'école. Le colonel Pierre Poty, commandant en second de la Gendarmerie de Guyane, apporte quelque précisions quant à la mise en fonction de ce nouveau dispositif : "Nous allons essayer d'apporter une présence très visible aux abords des établissements scolaires sur l'ensemble des territoires de la Guyane, et pas seulement sur l'île de Cayenne".

Les transports scolaires également concernés

Le renforcement de la sécurité passe également par les transports scolaires, avec la mise en place d'un système de médiation. Pierre Poty est ferme sur ce point, il ne compte pas utiliser plus de moyens que la situation n'en nécessite : "Je suis opposé au fait de prendre un marteau pour écraser une mouche. Je ne vais pas mettre de fonctionnaire, muni d'un arme et d'un gilet, dans un bus sous prétexte que quelques jeunes se livrent à des incivilités ou qu'ils ne se comportent pas convenablement".

Se donner les moyens de réagir vite

Le recteur a annoncé le renforcement des moyens à Saint-Laurent du Maroni sur le même modèle qu'à Cayenne en intégrant une nouvelle équipe mobile de sécurité.Youssoufi  Touré, recteur de l'académie de Guyane, approuve cette démarche qui permettra une vie plus sereine aux abords des établissements de Saint-Laurent du Maroni : "Si nous avons une équipe mobile de sécurité présente sur place, cela nous permettra d'avoir une réactivité accrue par rapport aux événements qui peuvent éventuellement aux abords des établissements scolaires".

Près de 600 signalement ont été fait sur l'ensemble du territoire l'an dernier par les responsables d'établissements scolaires dans le cadre de cette convention.

Le reportage de S. Laporte et M. Gritte
Des patrouilles mobiles et un système de médiation seront effectifs dès la rentrée prochaine pour veiller à la sécurité des scolaires en Guyane.