Pont de l'Oyapock : la question des assurances pour les usagers français et brésiliens

coopération régionale
Pont sur l'Oyapock
Le pont de l'Oyapock ©DR
L'ouverture du pont de l’Oyapock aux véhicules légers est prévue pour la fin du mois de janvier même si aucune date précise n'est avancée. Le16 janvier, un exercice de fonctionnement a été effectué des deux côtés du pont, mais la question des assurances demeure.
Enfin traverser la Guyane et le Brésil via le pont de l’Oyapock, pourrait bien devenir réalité d'ici la fin de ce mois de janvier. Néanmoins, il se pose encore des questions administratives et juridiques notamment pour les régimes d'assurance.
Au Brésil, seule une responsabilité civile à moindre coût est demandée aux conducteurs. Selon la préfecture pour circuler sur le territoire guyanais, les brésiliens devront contracter une assurance frontalière d’un montant de 175 euros pour une période d’un mois. 
Roger Parfait qui est assureur suit ce dossier épineux depuis des années. Il est catégorique, faute d’accord international signé entre le Brésil et la France aucune assurance française ne peut couvrir les guyanais durant leur séjour en voiture au Brésil.
Quant à l’assurance frontalière destinée à nos voisins brésiliens, il reste perplexe, cela semble une somme très élevée pour les ressortissants brésiliens.
Une commission mixte de transport doit se réunir le 16 février prochain, la question des assurances sera une nouvelle fois au cœur des débats.
Il faudra trouver un accord durable, il y va de la sécurité de l’ensemble des usagers de la route

Le reportage de Leilia Chérubin-Jeannette