publicité

Port du Larivot : 10 millions d'euros pour la modernisation de l'infrastructure portuaire

Suite de la conférence maritime régionale, les participants ont visité le port du Larivot en présence de Vincent Bouvier secrétaire général de la mer et des acteurs de l’économie maritime. L’infrastructure fait l’objet d’un projet de modernisation. 

© Frédéric Larzabal
© Frédéric Larzabal
  • Roland Pidéry/MCT
  • Publié le
C’est un port vieillissant qu’ont visité les membres de la conférence maritime régionale. Un port ou l’activité a beaucoup baissé en termes de volume. Elle est passée de 700 à 400 tonnes en 2017.


Des chalutiers à quai

Le vieillissement de la flotte a eu également un impact sur l’attractivité de l’infrastructure. 10 des 20 chalutiers ne sont plus en état de prendre la mer et restent donc à quai.
Cet état des lieux, légitime la volonté de moderniser l’outil comme le confirme Yannick Ho- You-Fat directeur du port du Larivot  :

"On compte sur le renouvellement de la flotte. Il faut rénover les chalutiers pour que la pêche devienne rentable." 
 

 

Un port moderne

Améliorer la rentabilité du secteur en s’appuyant sur un port moderne, un objectif que compte réussir la CACL(Communauté d'agglomération des communes du centre littoral) avec l’aide de plusieurs partenaires dont l’Etat. Des travaux de modernisation évalués à 10 millions d’euros, plusieurs chantiers sont prévus.
Vincent Bouvier secrétaire d’état à la Mer convainquant :

"Le projet de modernisation du port est un projet important. Nous souhaitions visiter le site pour mieux comprendre les besoins et les enjeux". 

 

Tout reconstruire 

Un développement de la pêche artisanale sur le site qui laisse dubitatifs les marins pêcheurs, selon eux le port du Larivot n’est pas adapté à l’activité traditionnelle de pêche telle qu’elle est pratiquée en Guyane
Georges-Michel Karam président du comité régional des pêches :

"Il faut tout reconstruire pour que la houle ne casse pas les bateaux. Nous avons deux rivières qui débordent, Tonnégrande et Montsinery. Quand on décharge, il faut faire des quais solides pour que nos bateaux ne se cassent pas. 


La concertation se poursuit pour arrêter le projet définitif. Le chantier devrait débuter au cours de l’année prochaine, la fin des travaux est prévu en 2021    
Le reportage de Guyane la1ère :

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play