Prélèvement à la source des emplois à domicile : les employeurs particuliers désemparés

impôts
Impôts
©DR
Dès le 1er janvier 2020, le prélèvement à la source s’étendra à l’emploi à domicile. Plus de 3,5 millions de foyers sont concernés. Concrètement, les employeurs devront opérer une retenue sur le salaire de leurs intervenants à domicile. Une réforme qui inquiète.
 
En France, 3,5 millions de personnes emploient une assistante maternelle, garde à domicile, femme de ménage ou auxiliaire de vie. Aujourd’hui et jusqu’à la fin de l’année 2019, l’employeur déclare auprès du centre CESU ou PAJEMPLOI le nombre d’heures réalisées par son salarié au cours du mois ainsi que le salaire net de cotisations sociales qu’il souhaite lui verser.
Avec la mise en application de l’impôt à la source, les choses changent. Et ce, dès le 1er janvier 2020. En effet, les employeurs particuliers devront désormais connaître le montant d’impôt à retenir sur le salaire. Ce montant sera déduit du salaire versé, tandis que l’impôt sera prélevé directement sur le compte de l’employeur particulier.


54% des personnes interrogées ne sont pas au courant de la réforme


A quelques jours de l’application de cette réforme, les employeurs particuliers semblent désemparés. Selon une étude menée par Yoopies, plateforme de services à domicile, 54% des personnes interrogées ne sont pas au courant de la réforme. Seuls 24% savent exactement quelles démarches effectuer à partir du 1er janvier, tandis que 65% trouvent les nouvelles démarches compliquées. Enfin, 76% des personnes interrogées aimeraient être aidées par une plateforme prenant en charge toutes ces démarches.

Face à ce constat, la caisse nationale des Urssaf a lancé les services Cesu+, Paje+ et proposera une offre de services « tout en un ». Cette option permettra de gérer le prélèvement de l’impôt à la source du salarié. Ainsi, l’employeur continuera à déclarer auprès du centre CESU ou PAJEMPLOI le nombre d’heures réalisées par son salarié au cours du mois ainsi que le salaire net (de cotisations sociales) qu’il souhaite lui verser. Il devra effectuer sa déclaration avant le versement du salaire. Ce sont les centres CESU ou PAJEMPLOI qui calculeront le montant de l'impôt à prélever. Ils assureront également, dans le cadre de cette offre "tout en un", le versement du salaire au salarié.
Plus d’informations sont disponibles sur le site du Ministère de l’Economie et des Finances.