guyane
info locale

Le président de la Chambre de commerce et d’industrie interpelle le préfet

Cela fait suite au décès d’un chef d’entreprise, qui a mis fin à ses jours, épuisé par une liquidation judiciaire. Dans une lettre du 27 janvier dernier, Richard Gabriel lui rappelle les revendications formulées en 2016, dans une motion signée par les 3 chambres consulaires, et les organisations professionnelles.
En cause :
-         les délais de paiement imposés par les donneurs d’ordre
-         la faiblesse de la commande publique
Depuis la signature de la motion, il n’y a pas eu de changement, déplore Richard Gabriel. 
Publicité