Prévenir et accompagner les grossesses précoces, un projet du réseau Périnat : 240 jeunes filles seront suivies pendant trois ans

société
femme enceinte
©DR
« Accompagner les adolescentes enceintes » c’est le projet du réseau Périnat Guyane. 240 jeunes filles réparties entre l’Est et l’Ouest du territoire seront accompagnées chaque année durant près de trois ans. 
« Accompagner les adolescentes enceintes » c’est le projet du réseau Perinat Guyane. 240 jeunes filles/femmes âgées entre 12 et 21 ans, habitant dans l’Est et l’Ouest du territoire seront ainsi accompagnées chaque année durant près de trois ans. Autre point fort du projet : mobiliser et coordonner l’ensemble des intervenants impliqués dans l’accompagnement des adolescentes sur l’ensemble de la Guyane.
La Guyane est le département français connaissant le plus fort taux de grossesse précoce. En 2018, 16.6% des grossesses sur notre territoire concernait des filles âgés entre 12-21 ans, en comparaison c’est moins de 1% dans l’hexagone. Faire de la prévention et accompagner ces adolescentes, devenait urgent.

"On a identifié cette thématique de grossesse comme prioritaire depuis un certain nombre d'années. L'objectif est d'accompagner les jeunes filles qui sont dans des parcours complexes"

Margot Oberlis référente "Est" accompagnement des grossesses chez les adolescentes


L'Ouest plus fragile 

Le projet, porté par le réseau Perinat Guyane, prévoit d’accompagner 240 adolescentes chaque année durant près de 3 ans : 120 dans l’Est et 120 dans l’Ouest, l’Ouest guyanais où le taux de grossesse précoce est plus élevé que dans l’Est.

"Je pense qu'il y a une forte population. J'entends souvent dire que les jeunes filles sont en situation précaire. Nous sommes obligés d'aller vers elles".  

Audrey Gonneau référente "Oues" accompagnement des grossesses chez les adolescentes



Outre le risque pour la santé, une grossesse précoce peut avoir un impact sur l’avenir professionnel, en effet, de nombreuses jeunes filles ne retournent jamais ou rarement à l’école après avoir eu un enfant.
Le reportage de Anthony Hilaire et Martial Gritte :