publicité

Le propriétaire d'un chien décédé lors d'un vol porte plainte contre la compagnie Air France

Quand on prend l’avion, il arrive de perdre un bagage ou de l'abîmer, mais quand il s’agit de votre animal de compagnie qui voyage en soute, c’est encore plus douloureux. C’est arrivé à un passager du vol Cayenne-Paris. Il a porté plainte contre Air France pour maltraitance animale.
 

Chien bouledogue français © DR
© DR Chien bouledogue français
  • Karl Constable/CL
  • Publié le , mis à jour le
La semaine dernière un passager du vol Cayenne-Paris qui voyageait avec ses 2 chiens a constaté à son arrivée à Orly que sa chienne de 4 ans était morte. Elle s'appelait Joy. Le temps que Joy a vécu en Guyane, c’est Isabelle Lechat, vétérinaire à Montjoly, qui s’est occupée de la chienne de ce couple de militaires en mission pour la marine. 5 jours avant le voyage fatal, c’est elle qui a rédigé le certificat le bon état de santé du jeune bouledogue de 4 ans. Un document réclamé par les compagnies aériennes, pour pouvoir voyager :

".. elle était en bonne santé. On la suivait depuis fort longtemps... elle appartenait juste à ces chiens brachycéphales qui nécessitent un peu plus de prise en charge... il faut les mettre dans des bonnes conditions sans stress afin qu'ils voyagent naturellement sans problème."


De longues heures d'attente sur le tarmac

Et malheureusement du stress la chienne en a eu. Des témoignages de passagers et du propriétaire, accusent Air France. Ils décrivent des conditions d’attente, « horribles », qu’ont dû endurer les animaux avant d’être embarqués. Ils sont restés en cage, pendant de longues heures, du hangar au tarmac, sous le soleil, par une chaleur étouffante et sans eau. Les propriétaires du chien ont porté plainte pour maltraitance animale.
Joy était de race bouledogue français, de la catégorie des chiens à nez retroussés. Ils s’épuisent plus vite et peuvent avoir des complications respirations du fait de leur morphologie. Cela les rend plus fragile, en cas de mauvaise prise en charge.
Air France sollicitée pour une interview, a rejeté notre demande, préfèrent répondre par courriel : qu’elle « comprend la peine des propriétaires… et leur exprime toute sa compassion…»
Mais ses derniers nous ont dit être choqués par le silence de la compagnie, rien sur les résultats de l’autopsie du chien, pas d’explications, malgré l’enquête interne annoncée.
Le néant face à la peine.
Bouledogue décédé sur un vol Air France


 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play