Quatre hommes en garde à vue après la course poursuite dans les rues de Cayenne

faits divers
Police nationale, les agents réclament le départ de leur directeur
©Guyane la 1ère
L'enquête est en cours après l'échange de coups de feu hier jeudi entre quatre malfaiteurs et les forces de police. Malgré la violence des faits, seuls deux des quatre hommes interpelés ont été blessés.

Une douzaine de coups de feu échangés hier à la mi-journée en plein centre-ville de Cayenne, un braquage violent un peu plus tôt dans la zone Hibiscus, et, par chance, aucune victime collatérale. Seuls deux des quatre malfaiteurs poursuivis par les forces de police ont été blessés. C'est depuis le centre hospitalier qu'ils entament leur garde à vue. Les deux autres au sein de la brigade de répression du banditisme de la police judiciaire. Tous sont poursuivis pour tentative d'homocide sur personne dépositaire de l'autorité publique et détentention d'armes de catégorie B.

Vers 11h30 hier, une équipe motocycliste de la Police Nationale, en poste près de la Place des Palmistes, repère une voiture qui correspond au signalement donné un peu plus tôt suite à un braquage dans un restaurant de la zone Hibiscus. Mais le véhicule force le contrôle. Des coups de feu sont rapidement échangés. Les forces de l'ordre ripostent par douze tirs. Le tribunal d'instance, tout proche, est aussiôt fermé, pour mettre en sécurité le public et les agents. 

Deux occupants du véhicule sont interpelés, les deux autres prennent la fuite avant d'être arrêtés à proximité. L'un tentait de se réfugier dans un commerce.

Le procureur de la République, Samuel Finielz, donnait des détails sur ces faits d'une violence rare sur la voie publique ce vendredi matin sur notre antenne radio.

Le Procureur de la République Samuel Finielz

Mise à jour 19h45 : Le parquet a confirmé dans la soirée le décès de l'un des malfaiteurs.