Quelle est la place des politiques en Guyane face à l'émergence des collectifs? La réponse du MDES

politique
Fabien Canavy, secrétaire général du MDES
Fabien Canavy, secrétaire général du MDES ©Phil Labonté
Quelle est la place des partis quand le devant de la scène du débat public est occupé par les collectifs ? Fabien Canavy le secrétaire général du MDES (Mouvement de décolonisation et d’émancipation sociale)a répondu à cette question auu journal radio de la mi-journée.
 
 
En Guyane depuis de nombreux mois les questions qui releveraient du traitement politique qu'il sagisse du social, de la santé, de l'économie, du logement sont souvent maintenant prises en compte par des collectifs sur le devant de la scène publique et qui demandent des comptes aux élus locaux comme à l'état. 
La crise sanitaire a encore plus révélé ce phénomène sociétal avec l'appropriation de la gestion de la crise Covid par un nouveau collectif "Mayouri santé" aux côtés de Trop Violans, Komité drapeau...


Des actions qui se rejoignent

Pour le secrétaire général du MDES son parti se porte bien et est même en développement. Les militants sont sur le terrain. Il n'y a pas d'antinomie entre les collectifs et les partis politiques, d'ailleurs ils agissent ensemble pour le bien de la population c'est ce qui se passe pour la gestion de la crise sanitaire. Le MDES est impliqué depuis le mois de mars et avait soulevé un certain nombre de points de vue notamment sur le port du masque dans l'espace public. 5 mois après, les événements donnent raison aux responsables du MDES qui prennent part à l'action publique de façon régulière.




 
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live