Quelques palmiers emblématiques de Guyane : le parépou ou le palmier Bactris gasipaes - 2

amazonie
Le palmier parépou de Guyane
Une grappe de graines de parépou à maturité ©CL
C'est la saison des graines et le parépou fait florès sur les étals des marchés. Le fruit du Bactris gasipaes est très apprécié en Guyane. L'origine de ce palmier n'est pas très connue. Pierre-Olivier Albano, docteur en pharmacie et spécialiste des palmiers présente les caractéristiques du parépou.
D'emblée, le Dr Albano précise que le fameux parépou si apprécié des Guyanais a été apporté en Guyane :

"L'origine du parépou n'est pas connue ... le palmier n'existe pas à l'état naturel en Guyane. C'est un palmier domestique c'est à dire qu'il a été transformé, sélectionné par l'homme depuis des milliers d'années par les amérindiens dans tout le bassin amazonien..."


Les variétés sont multiples en Amérique du sud et ont différentes utilisations. Au Brésil, les plus gros fruits servent à la fabrication d'aliments pour les cochons, par exemple. La variété de parépou utilisée en Guyane est parmi les meilleures. Elle est de plus en plus cultivée pour ces fameuses graines orangées couramment consommées le premier trimestre de l'année, farineuses et grasses, les graines de parépou sont un aliment de choix dans les menus guyanais.

Un palmier facilement cultivable pour ses graines ou son choux


Ce palmier qui pousse non loin des zones urbaines se présente avec un grand stype épineux d'une dizaine de mètres mais plus que ses fruits, dans certaines régions d'Amérique centrale, il est cultivé pour son coeur. Le bourgeon qui se trouve à l'extrémité du tronc et qui est également un aliment fin et très prisé.
Le Costa Rica le cultive de manière intensive pour récolter les coeurs de palmiers qui sont mis en boite et exportés partout dans le monde.

Pour le Dr Albano, le palmier parépou de croissance très rapide, très acclimaté, sans parasite particulier peut facilement être exploité en Guyane pour peu qu'il soit planté dans un sol suffisamment riche 

Images de Frédéric Larzabal