publicité

Réaction : « La Guyane n’est pas à l’abri… », selon le Haut Conseil Coutumier, après l'assassinat du chef autochtone, Emrya Wajãpi

Suite à l assassinat d’un chef coutumier au Brésil, dans l’extrême nord, frontalier de la Guyane. Le chef coutumier du village de Balate et président du Grand Conseil Coutumier a réagit.
 

© DR
© DR
  • Par Karl Constable
  • Publié le
Pour Sylvio Van-Deer-Pilj, président du Haut Conseil Coutunier, l'instance représentative des autochtones de Guyane :

« Tous ces évènements prouvent les conséquences qu’il peut y avoir autour de l’activité aurifère…ces exemples, que ce soit au Surinam ou au Brésil, prouve qu’en Guyane nous ne sommes pas épargnés et que ces situations peuvent se produire. »

La Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Michelle Bachelet, a exhorté Brasilia :

« à prendre des mesures décisives » pour protéger les droits des peuples autochtones sur leurs terres."

 

Les indiens de Guyane solidaires de leur frères brésiliens

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play