Rentrée universitaire : La licence pro Tourisme et Loisirs forme l'élite des managers pleins d'avenir

éducation
Université : La licence pro Tourisme et Loisirs forme l'élite des managers
La promotion 2019-2020, qui était en sortie pédagogique à Saül et à Maripasoula en décembre 2019. © Leïca DESIRE
Une formation d'un an pour les futurs responsables internationaux de structures d’accueil, de loisirs et de voyages. La licence professionnelle Tourisme et Loisirs fait sa troisième rentrée à l'Université de Guyane. Plombé par la crise sanitaire, le secteur du tourisme offre-t-il des perspectives ?

Directrice d’un office de tourisme, assistant commercial d’une structure d’hôtellerie de plein air ou d’un gite à Matiti, agent d’animation d’une base de loisirs UCPA, ou encore responsable d’une agence d'évènementiel… Autant de métiers et de débouchés pour les titulaires de la licence professionnelle Tourisme et loisirs, spécialité “Responsable international de structures de loisirs, d’accueil et de voyages“.

« Malgré la crise sanitaire, il y a aujourd’hui de réels besoins pour la filière du Tourisme en Guyane, une filière qu’il va falloir vraiment développer. Cela passe par des produits de qualité et donc des professionnels formés, diplômés, et compétents. »

Marie-Gabrielle Hadey Saint-Louis, responsable de la licence professionnelle Tourisme et loisirs à l'Université de Guyane


Un cursus proposé depuis 2019 par l’Université de Guyane.

« L’objectif est de former des managers polyvalents pour les structures d’accueil des activités d’hôtellerie et de loisirs en Guyane, explique Marie-Gabrielle Hadey Saint-Louis, responsable de ce cursus. En Guyane, le personnel du secteur du tourisme est peu formé, peu qualifié et le travail n’est pas toujours bien payé. Aujourd’hui, afin de développer la filière, il est nécessaire d’avoir des personnes hautement qualifiées pour ces postes à responsabilités. Il faut anticiper cette demande. »

Université : La licence pro Tourisme et Loisirs forme l'élite des managers
©Leïca DESIRE


Des compétences qui passent par la maitrise de 2 ou 3 langues au moins. C’est donc logiquement que cette formation qualifiante a attiré deux amies, Féliane Ho A Sim et Laetitia Tabet. Toutes deux diplômées d’une licence d’Anglais littérature et civilisation. Elles ont commencé la formation en septembre 2020.

Des professionnels polyvalents  "prêts à l'emploi"

A 22 ans, convaincue par le tourisme vert, curieuse et assoiffée de voyages, Féliane n’a pas hésité à s’inscrire, malgré la crise sanitaire.

« La formation était très complète avec les interventions de guides, de professionnels du tourisme, la découverte de sites en Guyane. En plus, avec le stage, cela nous permet d'être tout de suite “prêt à l’emploi“. »

Féliane Ho A Sim, étudiante


Un stage de quatre mois dans l’hexagone a permis à Féliane de découvrir les opportunités proposées par ce secteur.

Féliane HO A SIM a effectué son stage dans un hôtel trois étoiles, en Vendée, dans la station balnéaire de Saint-Gilles-Croix-de-Vie. L'occasion de découvrir les différents métiers du tourisme.


La crise sanitaire n’a pas facilité le suivi des cours. Trouver des stages a été très compliqué, très stressant pour les étudiants de cette promotion. Certains ont reçu des réponses positives deux semaines avant la date de début du stage.

Une année d'études perturbée par la Covid-19

Laetitia Tavet a ainsi obtenu sur le fil un stage dans un prestigieux hôtel quatre étoiles à Bruxelles. Une expérience enrichissante malgré les conditions sanitaires et qui a confirmé son choix de carrière.

Cette année d'études en temps de crise n'a pas été facile pour Laetitia TABET et ses camarades.


Inspirée par cette situation exceptionnelle, Laetitia a rédigé son mémoire sur les conséquences de la pandémie pour les professionnels du tourisme.

« Le personnel de l’hôtellerie et de la restauration fuit un peu ce domaine avec la crise sanitaire. C’est une importante remise en question personnelle et professionnelle. Plusieurs font une reconversion avec toutes les compétences acquises dans ce domaine. »

Laetitia Tabet, étudiante


Tentée par l’aspect commercial de l’activité tourisme, la jeune femme n’est donc pas découragée elle reste confiante quant aux débouchés.

« Je pense que cela va repartir parce que les gens ont toujours envie de voyager, de découvrir le monde dans tous les sens. Le tourisme n’est pas mort. Cela va reprendre. »

Laetitia Tabet, étudiante

 

Même enthousiasme pour Féliane Ho A Sim. Si la jeune Rémiroise n’est pas encore fixée quant à sa future carrière, elle a des projets plein la tête.

Passionnée de voyages, Féliane HO A SIM a de nombreux projets, en particuliers axés autour de l'éco-tourisme.

Après un an de cours, Féliane Ho A Sim et Laetitia Tavet s’apprêtent à passer lundi 13 septembre leur soutenance de rapport de stage et celle de leur mémoire. 

Université : La licence pro Tourisme et Loisirs forme l'élite des managers
© Leïca DESIRE

Après un dernier examen de certification en langue, le TOEIC, en fonction des résultats, elles se verront remettre officiellement leur diplôme d’ici quelques jours.

Repenser le tourisme pour mieux le développer

A l’aube de leur carrière, les deux amies s’accordent sur un constat : le tourisme devra changer et ne peut recommencer « comme avant » la crise sanitaire. Ainsi, suivant leur exemple, il faudra repenser vite l’offre touristique de la Guyane avec des projets articulés autour du développement durable mais aussi des nouvelles technologies.

Qu'est-ce que la Licence Pro Tourisme et Loisirs ?

La Licence Professionnelle Tourisme et Loisirs avec la spécialité Responsable International de Structures d’Accueil, de Loisirs et de Voyages s'adresse aux étudiants, aux demandeurs d'emploi, aux salariés du secteur du tourisme (public et privé), comme les gérants des structures potentielles. 

Avec une promotion pouvant accueillir jusqu'à 17 étudiants, cette formation de l'Université de Guyane a pour objectif de former en un an, en formation initiale classique,en contrat de professionnalisation ou en apprentissage, des professionnels trilingues, directement opérationnels disposant d’une bonne culture générale.

Des enseignements appliqués sont assurés par une équipe enseignante composée pour 50% de professionnels du tourisme. Un projet tuteuré et un stage de six mois à l’étranger sont obligatoires pour les étudiants en formation initiale.

Des conférences professionnelles et visites du patrimoine touristique de la Guyane sont prévues.