Report du 2e tour des Municipales : à Rémire-Montjoly et Matoury, la majorité des candidats favorables à cette option

élections
Municipales 2020 : urne
©CL
Avec l’aggravation de l’épidémie de Covid en Guyane, la question du report du 2ème tour se pose avec acuité dans les communes les plus touchées. A Rémire-Montjoly et Matoury, la plupart des candidats sont pour.
A Rémire-Montjoly, Aline Charles est la première candidate à avoir posé cette question de fond : ne faut-il pas reporter le 2ème tour au vu de la situation sanitaire ?
Dans une lettre ouverte adressée vendredi aux candidats, Aline Charles plaide pour une décision commune à toutes les listes encore engagées en Guyane. Le maire sortant Jean Ganty est lui aussi favorable à un report du 2ème tour. Selon lui, beaucoup d’électeurs ont peur d’aller voter, ce qui fausse la sincérité du scrutin
Au local de campagne de Claude Plénet, arrivé en tête au 1e tour, les militants sont au travail. Pour le candidat, le 2ème tour peut avoir lieu si l’on respecte les consignes sanitaires…et la question du report du scrutin n’est pas prioritaire.
 

A Matoury, un même questionnement

A Matoury, c’est le candidat Jean-Victor Castor qui a lancé le débat sur le report du 2ème tour. Il plaide en ce sens dans un courrier envoyé le 24 mai au premier ministre, appelant le gouvernement à prendre la mesure de la dynamique locale de l’épidémie. Jean-Pierre Roumillac défend lui aussi le report des élections, pour que la population puisse exercer son droit de vote, car beaucoup ont peur de se rendre aux urnes. Enfin, pour le maire sortant Serge Smock, la commune est capable de mettre en place les conditions sanitaires strictes pour permettre au gens de voter. Mais, en cas d’intensification de l’épidémie, c’est la santé des gens qui prime et le maire respectera la décision du gouvernement, indique t-il.


A Matoury, un même questionnement

A Matoury, c’est le candidat Jean-Victor Castor qui a lancé le débat sur le report du 2ème tour. Il plaide en ce sens dans un courrier envoyé le 24 mai au premier ministre, appelant le gouvernement à prendre la mesure de la dynamique locale de l’épidémie. Jean-Pierre Roumillac défend lui aussi le report des élections, pour que la population puisse exercer son droit de vote, car beaucoup ont peur de se rendre aux urnes. Enfin, pour le maire sortant Serge Smock, la commune est capable de mettre en place les conditions sanitaires strictes pour permettre au gens de voter. Mais, en cas d’intensification de l’épidémie, c’est la santé des gens qui prime et le maire respectera la décision du gouvernement, indique t-il.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live