Roland Léandre le secrétaire général du PSG admet la complémentarité de l'action des collectifs aux côtés des politiques

politique
Roland Léandre secrétaire générale du Parti socialiste guyanais
Roland Léandre secrétaire générale du Parti socialiste guyanais ©EG
Les collectifs se sont emparés en Guyane de la scène publique à un point tel que l'on pourrait considérer qu'ils occupent la place des partis politiques. C'est un constat mais pour Roland Léandre du PSG cela ne remet pas en cause la classe politique. La démocratie s'exprime aussi de cette façon.
Roland Léandre, chef de file du Parti socialiste guyanais souligne la complémentarité qui existe avec les collectifs. Ces derniers sont nés à la suite de problématiques graves vécues par la société guyanaise dont celle de la santé.
Se mettre ensemble peut faire mieux avancer pour un réglement, notammant au plan sanitaire, de certaines situations. Le PSG est parfaitement intégré dans cette démarche démocratique.

Se mettre ensemble même au travers d'un collectif, c'est la solution parfois face à des problèmes qui semblent au départ insolubles...


Sur la place des partis politiques, Roland Léandre constate le désamour des citoyens pour la chose politique. Il faut leur proposer un projet ambitieux pour la Guyane ce à quoi le PSG travaille. Il défend aussi le principe d'aboutir tôt ou tard à une forme gestion en autonomie de la Guyane. 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live