Saint-Elie : les garimpeiros creusent des galeries la nuit sur la mine de la société Auplata

orpaillage
Des galeries de la mine Dieu Merci exploitées la nuit par des Garimpeiros
Des galeries de la mine Dieu Merci exploitées la nuit par des Garimpeiros ©Guyane la 1ère
Le cours de l’or est au plus haut et cela dope l’activité clandestine. Les orpailleurs illégaux creusent même des galeries sur certaines mines légales! C’est le cas sur le site de « Dieu Merci » de la société Auplata dans la commune de Saint Elie.
La nuit, les garimpeiros creusent des galeries pour exploiter les filons de « Dieu Merci ». C'est le constat que font les agents de la société Auplata propriétaire de la mine. Les indices de cette activité nocturne se multiplient chaque jour à l'exemple de ce tunnel de plus de dix mètres de long qui se divise ensuite en deux galeries plus petites, où les garimpeiros creusent couchés, en rampant.
 

Des tas de cailloux transportés à dos d'homme

Les illégaux suivent sous terre une veine de quartz comme le montre un géologue. Elle contient de la pyrite, du fer et de l’or. Les cailloux sont transportés à dos d’homme, loin des regards.
Parfois les clandestins laissent des tas de cailloux. De temps en temps, les employés de la mine légale les croisent où constatent les signes de leur présence.
 

Un pillage qui s'installe dans le temps

Depuis des années, les garimpeiros creusent les collines sur la concession de la société Auplata, à Saint Elie. Un site exploité de longue date légalement. Les gendarmes interviennent de façon espacée et les galeries se multiplient.
L’avenir pour Auplata se trouve à un autre bout de la concession avec une usine d’extraction d’or par cyanuration, qui s'avère bien plus rentable. Le site doit entrer en production ces prochaines semaines avec quarante emplois créés. L’or pillé par les clandestins sera autant de revenus en moins pour la mine légale.

Le reportage de Guyane la 1ère
Les Outre-mer en continu
Accéder au live