publicité

Les salariés de la SEMSAMAR menacent de démissionner

Après des blocages route de Montabo la semaine dernière à Cayenne, les salariés du groupe SEMSAMAR haussent encore le ton. Ils disent non au nouveau mode de gouvernance à deux têtes acté lors du dernier conseil d'administration et brandissent la menace de la démission collective.
 

© DR
© DR
  • Isabel Lerouge/CL
  • Publié le
Peu convaincu par les dernières mesures annoncées quant à la gouvernance de la société mixte immobilière, le collectif des salariés de la SEMSAMAR agite le spectre d’une démission commune.
Et ce à la veille de la tenue du conseil d’administration de la structure qui emploie à ce jour plus de 380 salariés.


Le personnel ne veut pas d'une gouvernance à deux têtes

Une lettre de deux pages envoyée par les salariés de la SEMSAMAR au conseil d’administration, à quelques heures de sa prochaine réunion. Comme un claquement de fouet en guise d’alerte.
La semaine dernière, la collectivité territoriale de Saint Martin a voté le changement de gouvernance au sein du Conseil d’Administration de la société d’économie mixte. Une décision accompagnée de la proposition d’une nouvelle direction en duo avec un président et un directeur général.
Deux délibérations contraires aux promesses faites en octobre par Daniel GIBBS, le président de la même collectivité territoriale de Saint-Martin.
Inquiets, les salariés de la SEMSAMAR s’interrogent sur les conséquences d’un tel changement réalisé de façon subite. Sans oublier l’impact social et économique possible pour Saint-Martin, la Martinique, la Guadeloupe et la Guyane. 
Le collectif des salariés, a rédigé une lettre collective d’intention de démissionner : trop d’interrogations restent sans réponses. En particulier quant à l’efficacité de ce mode de gouvernance à deux têtes.
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play