Salon du tourisme et des loisirs : la Guyane, des atouts indéniables

tourisme
Salon du tourisme : Jean-Luc Le West président du Comité du tourisme
Le Salon du tourisme et des loisirs fait son grand retour. Après deux ans d’interruption, cette manifestation a lieu jusqu’au 11 septembre au PROGT de Matoury. Une 22ème édition placée sous le signe des destinations locales.
Salon du tourisme 2019
©CP

"Vos prochaines vacances commencent ici". C’est le slogan de cette 22ème édition du Salon du tourisme et des loisirs. Une édition qui avait été interrompue durant deux ans en raison de la crise sanitaire. Le Salon du tourisme et des loisirs de Guyane fait son grand retour du 9 au 11 septembre au PROGT de Matoury.

Il s’agit d’abord de valoriser les potentiels touristiques du territoire guyanais. Le salon accueille 49 exposants : agences de voyage, réceptifs, organisateurs d'excursions ou encore découverte de la gastronomie. Des conférences débats également auront lieu autour de thématiques ciblées. Tout un programme. Un salon qui s’adresse à tous.

Nous avons ajouté des conférences débats tout le long du salon. (…). On ne va pas singulariser l’offre, on va s’adresser à cette offre. Aujourd’hui on a des visiteurs d’affaires, c’est vrai. Nous avons cette clientèle endogène qu’il ne faut surtout pas dévaloriser. Durant les deux ans de Covid, il y a eu un engouement pour le tourisme local. Quand on est dans l’industrie du tourisme, ce n’est pas un seul curseur mais tous les curseurs qu’il faut pousser de manière habile.

Jean-Luc Le West président du Comité du tourisme

Vakans O peyi 

Salon du Tourisme 2019
©Cassandra Villeroy

Le tourisme endogène, en effet a permis aux opérateurs et gérants de gîtes de souffler un peu. Durant la crise sanitaire, les Guyanais se sont adaptés en profitant notamment des vols internes, pour visiter les communes du fleuve, et pour y pratiquer, principalement, des activités gratuites et sans opérateurs touristiques (vélo, randonnée, pêche,…). En 2021,  presque 100% des touristes qui ont visité la Guyane sont des résidents.  

 

Nous avons un avantage en Guyane. Nous ne sommes pas obligés d’attendre les vacances scolaires pour pouvoir profiter de la destination. Nous avons les week-ends, les week-ends prolongés et puis de courtes vacances scolaires. On pense aux vacances de la Toussaint, au 11 novembre, les vacances de Noël et en février une longue période de vacances ou  très souvent les résidents font de la « transhumance » vers l’hexagone. Nous leurs demandons de rester profiter du territoire. Il y a beaucoup de belles choses à voir (..) Aujourd’hui tous les produits sont différents.  

 Des coûts trop élevés

Salon du tourisme
©E Geneviève

Sur les quelques 40 000 voyageurs passés par l’aéroport Félix Eboué en 2021, à peine 4% d’entre eux sont venus faire du tourisme. Une diminution de près de 10% par rapport à l’an dernier. La plupart des voyageurs sont venus en Guyane pour affaires ou pour rendre visite à un proche. Entre coût des billets d'avion et du séjour, les prix restent trop élevés pour le tourisme de masse. 

On s’adresse à un touriste qui a les moyens, nos produits restent des produits chers. Ce qui nous oblige à dire qu’ il faut aller sur la qualité. Nous ne pouvons pas baisser les charges, les coûts nous obligent à donner une offre de qualité. (…) Aujourd’hui, reconstruire des grands hôtels, ca n’a pas d’intérêt, il faut aller construire l’offre là où elle est nécessaire. Il faut construire des lodges en forêt, pas forcément des gros projets mais des petites unités de grande qualité.


Le schéma régional du développement du tourisme et des loisirs prévoit 200 000 touristes d’ici 2024. En attendant, trois jours pour voir la Guyane autrement : c'est ce que propose ce Salon du tourisme et des loisirs 2022, où sont attendus des milliers de visiteurs.