Santé sexuelle : dépistage intensif du 12 au 22 septembre, dans le bassin de l'Oyapock

santé
Oiapoque : demande ouverture des frontière
©ACOI
Une action transfrontalière de dépistage VIH-VHB-VHC aura lieu du 12 au 22 septembre prochain dans le bassin de l’Oyapock. Un important dispositif est mis en place en lien avec les autorités sanitaires brésiliennes et françaises. L’objectif est de sensibiliser et dépister en santé sexuelle.

Le constat est clair : une augmentation inquiétante des dépistages positifs au VIH sur les rives brésiliennes et guyanaises a été observée dans le cadre du projet Oyapock Coopération Santé, créé en 2017. A Oiapoque, sur la rive brésilienne, une action de dépistage début 2022 a conduit à 7 découvertes de séropositivité pour 40 tests effectués; à Saint-Georges de l’Oyapock, 13 personnes ont été dépistées positives au premier semestre dont 9 en stade sida, enfin à Camopi jusque-là préservée du VIH, 2 personnes ont été diagnostiquées positives. Une situation alarmante quand on sait que la Guyane est le département français le plus touché par le VIH avec un taux d’incidence de 0,90 pour 1 000 en 2018 selon l'ARS. 

Clémentine Etienne coordinatrice de l'opération  IDsanté
Clémentine Etienne coordinatrice IDsanté ©DR

L’épidémie de Covid-19 a durant deux ans limité les possibilités d’actions de prévention et de dépistage en santé sexuelle. Depuis plusieurs mois, dans le cadre du projet Oyapock Coopération Santé, nous constatons une augmentation inquiétante des dépistages positifs au VIH sur les rives brésiliennes et guyanaises.  Aussi cette opération transfrontalière permettra de faire un bilan, un état des lieux de la situation. C’est une action transfrontalière que l’on met en place, un dépistage intensif. Effectivement, elle aura lieu au Brésil, à Oiapoque et à Saint Georges. Ça démarre le 12 : 10 jours de dépistage VIH VHB-VHC  … pour sensibiliser sur la question des maladies sexuelles. Nous voulons expliquer, sensibiliser afin que les dépistages soient fait régulièrement.

Clémentine Etienne coordinatrice de l'opération IDsanté

 Dépistage intensif

l'hôpital d' Oiapoque
l'hôpital d' Oiapoque ©F Larzabal

 

Près de 40 personnes seront mobilisées au cours de ces 10 jours d’action. A Saint-Georges, le dépistage se fera dans plusieurs quartiers différents au quotidien. Sur les deux rives, en parallèle des actions, le dépistage sera proposé dans toutes les structures de soin.

Cette action s'inscrit dans le cadre du projet Oyapock Coopération Santé, mis en place depuis 2017, 4 structures (Centre Hospitalier de Cayenne, DPAC Fronteira, DAAC Guyane et IDsanté) travaillent de concert sur le terrain transfrontalier. Depuis la pandémie nous avons constaté une augmentation importante des cas positifs aussi bien sur le territoire Brésilien que sur le territoire Guyanais. Ces résultats peuvent être expliqués par une amélioration de l’offre de dépistage et du ciblage de la population. Cependant, l’état actuel des données ne permet pas d’exclure l’hypothèse d’une augmentation de la transmission durant la pandémie en raison d’une pénurie de préservatifs et d’une pénurie de tests pendant deux ans. La limitation de l’accès aux soins pour certains n’est pas non plus à négliger.

Clémentine Etienne coordinatrice Oyapock coopération Santé -association IDsanté

Le lancement officiel de l’opération aura lieu le 12 septembre à Oiapoque. La coordination médicale de l’action, est gérée par le Centre Hospitalier de Cayenne. Côté Brésil, la coordination générale est assurée par DPAC Fronteira et par IDsanté côté français. L'action est soutenue par l'ARS Guyane, l'Union Européenne (PCIA) et la Fondation ViiV Healthcare.