Le sénateur Georges Patient monte au créneau en faveur du maintien des activités d'Auplata sur le site de la mine d'or Dieu merci

orpaillage les savanes
Georges Patient à la mine Dieu merci
Georges Patient à la mine Dieu merci à la rencontre du personnel pour apporter son soutien ©Karl Constable
Le 11 octobre, le sénateur Georges Patient, vice-président du Sénat s'est rendu sur le site de la mine d'or Dieu Merci de Auplata à Saint-Elie afin d'apporter son soutien aux 90 employés menacés de licenciement et réaffirmer son engagement en faveur d'une exploitation minière légale.

Une fois passée la stupeur de la décision de justice, l’heure est à la mobilisation et aux soutiens sur le site de la mine d’or d’Auplata à Saint-Elie. Pour rappel le 30 septembre dernier le tribunal administratif de Cayenne a annulé l’arrêté préfectoral de 2015 qui autorisait l’exploitation de l’usine d’extraction d’or de Saint-Elie, avec pour conséquence sa fermeture à venir.
Ce 11 octobre, les élus sont montés au créneau. Notamment le sénateur Georges Patient, vice-président de la Haute Assemblée. Accompagné de Véronique Jacaria, la maire de Saint Elie, il s'est rendu sur le site pour apporter leur soutien aux 90 salariés bientôt licenciés et pour expliquer le lobbying qu'il a entamé auprès du gouvernement et des différents ministères pour obtenir une poursuite de l'activité de l'usine aurifère.

Auplata un modèle industriel éco-responsable

Pour Georges Patient, comme pour Véronique JACARIA (maire de Saint-Elie), la mine de Auplata est un modèle industriel éco-responsable et donc éco-compatible. Ces élus s'interrogent sur les finalités de l’activisme judiciaire des associations écologistes, qu’ils interprètent comme autant de "freins au le développement", s'indigne Georges Patient :

A côté on trouve des gisements très importants qui feront du Guyana et du Suriname des territoires riches dans les années à venir… Cela a été Montagne d'Or avec des oui et des non parmi les Guyanais, on sait qu'ils ont poussé à l'arrêt de ce projet. Il y a la centrale du Larivot. On le voit tous les recours partent d'eux et là maintenant c'est Auplata … Je me pose des questions, est-ce qu'ils sont payés, est ce que c'est une volonté délibérée de ne pas aller vers ce développement économique que nous attendons en Guyane compte-tenu de la situation précaire de notre territoire...


Avec 30 millions d’investissement et un chiffre d’affaires de 1,5 millions d’euros par mois, les 90 salariés de l’usine pensaient la pérennité de leur emploi assurée. Encore étourdis par le choc de la décision du TA, cette visite leur apporte un peu de réconfort explique Karim Robo, Vice-président Exploration (Auplata Mining Groupe) AMG :

C'est une fierté d'avoir nos élus auprès de nous. Nos collaborateurs ont besoin d'être accompagnés. Moi j'ai besoin d'être accompagné, ce genre de nouvelle on ne l'a pas 2 ou 3 fois dans sa vie professionnelle. C'est extrêment important d'avoir les hommes qui représentent ces familles au niveau national comme le sénateur comme au niveau des mairies qui puissent s'exprimer auprès de la population et la société civile pour dire que c'est une décision complètement irrationnelle.


D’autant plus irrationnelle, pour cet industriel, qu’il vient de faire la découverte d’un filon de plusieurs centaines de mètre. Un gisement qui pourrait-être parmi les plus gros trouvés dans ce sous-sol guyanais.