Couvre-feu : inquiétude des transporteurs maritimes de Kourou qui souffrent de leur activité sporadique depuis des mois

coronavirus kourou
Les transporteurs maritimes à l'arrêt
Les transporteurs maritimes à l'arrêt au ponton des Balourous à Kourou ©Jean-Gilles Assard
La crise sanitaire touche l’économie et en particulier le tourisme. Les dernières mesures actent la fermeture des îles du Salut. Un coup dur pour les transporteurs maritimes de nouveau à l'arrêt.

Habituellement à la fin du mois d’août, le ponton des Balourous du bourg de Kourou en début de journée, accueille les nombreux touristes qui partent pour les îles du Salut. Quatre transporteurs assurent la liaison vers le site le plus visité de Guyane. Gaëtan Bénis s’est lancé dans l’activité en novembre 2020 après l’achat du Guyavoile. 9 mois plus tard son affaire est à l’arrêt. Comme lui Pro Maritime, Le tropic Alizé ou encore la Hulotte qui a débuté les traversées il y a 30 ans, souffrent. Les chiffres d'affaires sont très bas, ces entreprises ont perdu plus de 50% de leurs revenus et la trésorerie diminue un peu plus chaque jour.
Les vacances s’achèvent sans véritable perspective. Les transporteurs maritimes en période scolaire travaillent surtout le week-end mais depuis une semaine, les dimanches sont confinés.

Les transporteurs maritimes de Kourou qui assurent la,liaison avec les îles du Salut dans l'impasse avec ce nouveau confinement